•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La C.-B. compte le taux le plus important d'enfants pauvres au pays

Le reportage de Frédéric Arnould
Radio-Canada

La Colombie-Britannique a le taux le plus important de pauvreté infantile au Canada, selon le rapport d'un groupe provincial de défense des enfants et des jeunes publié mardi.

Un enfant britanno-colombien sur cinq est statistiquement pauvre selon le groupe First Call.

La province compterait 153 000 enfants pauvres, soit un nombre suffisent pour remplir l'aréna Rogers de Vancouver à plus de huit reprises.

Le taux de pauvreté infantile est de 18,6 % dans la province, comparativement à la moyenne nationale de 13,3 %. Le Manitoba arrive au deuxième rang avec un taux de 17,3 %.

Le taux de pauvreté infantile en Colombie-Britannique est passé de 14,3 % en 2010 à 18,6 % en 2011, selon First Call.

« La Colombie-Britannique se distingue comme celle qui en a fait le moins de toutes les provinces pour réduire la pauvreté des enfants et des familles par l'entremise de programmes et d'appuis gouvernementaux », a déclaré Adrienne Montani, la coordonnatrice du groupe First Call.

« Il est grand temps que la province agisse de façon concertée et adopte un plan exhaustif pour la réduction de la pauvreté », a-t-elle ajouté.

Pour établir qui était pauvre, les auteurs du rapport intitulé 2013 Child Poverty Report Card ont utilisé les données économiques les plus récentes de Statistiques Canada et son seuil de faible revenu avant impôt.

16 recommandations

Le groupe fait 16 recommandations pour réduire le taux de pauvreté infantile britanno-colombien à 7 % d'ici sept ans.

Il recommande entre autres d'augmenter et d'indexer le salaire minimum et les prestations d'assurance sociale de la province et de mettre en place un programme de garderie à 10 $ par jour.

Ce rapport survient le même jour qu'un autre sur la pauvreté au Canada, présenté par l'organisme national Campagne 2000.  Ce dernier invite Ottawa à consacrer ses surplus à la lutte contre la pauvreté.

L'entrevue de Julie Carpentier avec Cheryl Mixon
Avec les informations de La Presse canadienne

Colombie-Britannique et Yukon

Économie