•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le couronnement

Dinos 14 - Rouge et Or 25 (faits saillants)

La coupe Vanier renouvelle son bail à Québec! Le Rouge et Or a remporté l'ultime titre canadien de football universitaire grâce à une victoire de 25-14 sur les Dinos de Calgary.

Un texte de Mathieu D’AmoursTwitterCourriel

La grande finale à domicile. L'Université Laval ne pouvait offrir une contre-performance en pareil rendez-vous. Chose certaine, il s'agissait du match le plus enivrant de la saison.

Fidèle à son habitude, le Rouge et Or a profité des prouesses de son botteur Boris Bede pour ouvrir la marque, samedi, au stade Telus.

Toutefois, la perfection n'est pas de ce monde et Bede l'a compris.

Le botteur français a raté deux placements en début de rencontre, ce qui a coûté quelques points à son équipe.

Des pénalités ont en plus volé le spectacle, ou du moins, amputé l'avance du Rouge et Or. Maxime Boutin croyait avoir inscrit un majeur sur une course de près de 50 verges, mais le jeu a été rappelé.

La ligne défensive a tout de même tenu le coup et a blanchi les Dinos en première demie. Au terme du deuxième quart, Calgary n'avait récolté que 66 verges de gains, contre 245 pour Laval. Le Rouge et Or retournait au vestiaire avec un léger coussin de 6 à 0.

Les Dinos se lèvent

Manifestement, les Dinos étaient prêts à affronter le Rouge et Or version « deuxième demie », équipe qui ne s'essouffle pas et qui poursuit sa domination jusqu'à la toute fin.

Calgary a optimisé son jeu aérien pour remettre sa destinée dans les mains de son quart Andrew Buckley.

Le quart Andrew Buckley des Dinos de l'Université de CalgaryLe quart Andrew Buckley des Dinos de l'Université de Calgary Photo : THE CANADIAN PRESS/Jacques Boissinot

Après le deuxième placement de Bede qui portait le pointage à 9-0, Buckley a orchestré une poussée par la passe qui s'est conclue par un touché, le premier majeur du match.

Sur une course de sept verges, le demi Jake Harty a franchi la ligne des buts pour rapprocher son équipe des meneurs.

Une autre pénalité du Rouge et Or a permis aux Dinos de prendre l'avance pour la première fois de la rencontre. Mené 7-12 à son troisième essai, Calgary a raté son placement. Il a toutefois pu se reprendre, car Laval a été réprimandé pour avoir trop de joueurs sur le terrain.

Buckley a ensuite rejoint Chris Dobko pour le touché. Calgary surprenait alors les hôtes et tous les partisans québécois. Mais il s'agissait là, de leurs derniers points...

La touche finale

Bede, encore lui, a remis le Rouge et Or en contrôle grâce à un placement avant la fin du troisième quart.

Pascal Lochard du Rouge et OrPascal Lochard du Rouge et Or Photo : THE CANADIAN PRESS/Clement Allard

L'attaque au sol lavalloise, éminente, a poursuivi son perçage de la défense adverse au dernier quart, pour finalement marquer un majeur.

Pascal Lochard, sur une course de 12 verges, s'est frayé un chemin jusque dans la zone des buts. Il l'a atteinte en se jetant au sol de tout son long, le ballon au bout de ses bras.

Et comme si ce n'était pas assez, Bede, qui d'autre, a mis la touche finale avec un placement qui scellait l'issue de cette 49e Coupe Vanier.

Véritable rouleau compresseur, l'attaque lavalloise a terminé la rencontre avec 528 verges de gains, dont 449 au sol, contre 335 au total pour Calgary.

Une pensée pour les absents

Pendant que les feux d'artifice éclairaient le ciel de Québec, les joueurs du Rouge et Or n'en avaient que pour leurs coéquipiers qui n'ont pu participer au dernier match, en raison de blessures.

« Tout le monde a cru en tout le monde », a souligné Pascal Lochard, nommé joueur par excellence du match grâce à des gains de 184 verges.

« Quand certains se sont blessés, d'autres sont venus et ils ont fait le travail. C'est vraiment une belle histoire. »

Avec deux sacs du quart, le joueur de ligne Vincent Desloges a quant à lui été proclamé joueur défensif de la rencontre. Il abondait dans le même sens que son coéquipier après le match.

Vincent Desloges du Rouge et OrVincent Desloges du Rouge et Or Photo : THE CANADIAN PRESS/Jacques Boissinot

« Perdre trois gros gars en défense, trois partants... On se demandait si on allait se relever de ça, » a déclaré Desloges, qui a dédié cette victoire à Jean-Alexandre Bernier et à Xavier Mathurin-Pouliot, tous les deux blessés.

« Ç'a été un effort général de tout le monde. On a suivi le plan de match, le plan de l'année de Marc Fortier (NDLR : le coordonnateur défensif). Je suis super content de la performance des gars, je suis super heureux! »

« On a connu une saison difficile, a noté Guillaume Rioux, qui en était à son dernier stage avec le Rouge et Or après cinq saisons. Le monde ne le savait peut-être pas, mais c'était tough et on est passé à travers. On finit en champions. »

Et comment le Rouge et Or va-t-il célébrer cette deuxième Coupe Vanier d'affilée?

« Avec beaucoup d'alcool!, s'est exclamé Vincent Desloges. On va fêter en masse, mais pas trop. Il faut retomber dans les études. »

Comme quoi, même dans l'ivresse de la victoire, ce sont des étudiants avant tout.

Le Rouge et Or de l'Université Laval, champion de la Coupe Vanier 2013Le Rouge et Or de l'Université Laval, champion de la Coupe Vanier 2013 Photo : THE CANADIAN PRESS/Clement Allard

Football universitaire

Sports