•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle poutre sera installée sur le pont Champlain

Panneau à l'entrée du pont Champlain

L'état du pont Champlain

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Société des ponts Jacques-Cartier et Champlain installera à la mi-décembre une « super poutre » sur le pont Champlain pour renforcer la structure affaiblie par une importante fissure.

Des heures difficiles attendent les automobilistes et les camionneurs dans la région métropolitaine, avec cette nouvelle entrave sur le pont le plus utilisé au Canada. Selon la Société des ponts, les deux voies fermées actuellement devraient le demeurer encore plusieurs jours, sinon plusieurs semaines. Ce qui laisse prévoir des « conditions de circulation extrêmement difficiles », a-t-elle prévenu dans un communiqué.

En résumé

- Deux des six voies demeurent fermées sur le pont Champlain jusqu'à nouvel ordre

- La circulation se fera à deux voies dans chaque direction, selon la Société des ponts

- Des problèmes majeurs de circulation sont à prévoir au cours des prochaines semaines

- L'installation de la « super poutre » devrait se faire à la mi-décembre

- Quatre voies sur six devront être fermées pendant au moins deux jours en décembre lors de l'installation de la « super poutre »

- La circulation pourra ensuite être rétablie, mais certaines voies seront rétrécies

- Les équipes auront ensuite quelques mois pour fixer des treillis permanents, avant de retirer la « super poutre »

- Tous les travaux reliés à la réparation de la poutre fissurée seront complétés d'ici le printemps 2014

La « super poutre », d'un poids de 75 tonnes, a été fabriquée en 2009 à titre préventif à la demande de la Société des ponts. L'énorme pièce d'acier devra être acheminée à l'île des Soeurs, où elle sera assemblée avant d'être installée dans la structure du pont.

Une fois installée, cette « super poutre » consolidera temporairement la poutre fissurée, qui est à l'origine de la fermeture de deux voies en direction sud. Au printemps, la super poutre sera retirée et remplacée par des treillis permanents qui, eux, solidifieront définitivement la poutre endommagée.

Les administrateurs du pont ont commandé deux autres poutres similaires, afin d'être prêts à répondre à d'autres problèmes de structure.

Glen P. Carlin, directeur général de la Société des ponts Jacques-Cartier et ChamplainAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Glen P. Carlin, directeur général de la Société des ponts Jacques-Cartier et Champlain

Selon le directeur général de la Société des ponts Jacques-Cartier et Champlain, Glen P. Carlin, deux voies devront demeurer fermées à la circulation jusqu'à nouvel ordre.

« On ne voulait pas prendre cette chance de venir excaver dans la poutre qui démontre des fissures. Alors, nous avons opté pour aller avec une solution beaucoup plus imposante, beaucoup plus sécuritaire », a expliqué M. Carlin.

En ce qui a trait à l'installation de la « super poutre », M. Carlin prévient que ces travaux majeurs nécessiteront la fermeture de quatre voies sur six sur le pont Champlain pendant au moins deux jours, à la mi-décembre.

Des voies rétrécies

L'installation de la « super poutre » aura un impact sur l'espace disponible sur le pont. « La poutre de support sera ainsi installée sur la poutre existantem sur sa pleine longueur, en s'appuyant au niveau des piliers », explique la Société des ponts dans son communiqué.

« Toutefois, en venant s'appuyer sur le pont, cette poutre de support réduira la largeur des voies ouvertes. Cette situation temporaire ne sera en place qu'en attendant une deuxième phase d'intervention », ajoute la société fédérale.

La société fédérale a constaté récemment que la fissure dans la poutre défectueuse, détectée le 12 novembre dernier, avait progressé. Ce qui signifie qu'elle continue de s'affaiblir sous le poids des véhicules qui empruntent le pont.

La Société a donc décidé de fermer une voie supplémentaire jusqu'à nouvel ordre pour dévier la circulation et réduire la pression exercée sur la poutre affaiblie par la corrosion des câbles d’acier qui la traversent, a expliqué Glen P. Carlin en conférence de presse, vendredi.

Corrosion des armatures d'acier

L'affaiblissement des poutres de béton du pont Champlain est provoqué en majeure partie par l'infiltration dans la structure de l'eau salée par le déglaçant épandu l'hiver sur la chaussée. En plus d'attaquer la structure d'acier du pont, l'eau salée provoque la corrosion des armatures et des câbles d'acier à l'intérieur des poutres de béton. Ces éléments métalliques sont essentiels pour assurer la solidité des pièces de béton. Si elles sont affaiblies par la corrosion, le béton des poutres s'affaiblit à son tour et se fissure.

Le pont Champlain compte 350 poutres au total.

« Toutes les poutres travaillent ensemble. Elles sont reliées par des câbles d'acier », a expliqué Glen P. Carlin. Ainsi, chaque véhicule qui circule sur le pont a une incidence sur l'évolution de la fissure.

M. Carlin assure cependant qu'à l'exception de cette poutre fissurée, toutes les autres poutres adjacentes sont saines et en bon état.

Cette situation complique encore le casse-tête du transport sur cette artère névralgique du réseau autoroutier dans la grande région de Montréal.

Transports Québec et la Société des ponts ont tous les deux confirmé que des responsables travaillent à développer des scénarios envisageables si la fermeture de la deuxième voie devait se prolonger. 

En attendant, les usagers de la route sont invités à utiliser les autres ponts qui enjambent le fleuve Saint-Laurent pour circuler de Montréal jusqu'en Montérégie. Ils sont aussi encouragés à utiliser le transport en commun.

Lire aussi : Sentiment d'urgence autour du pont Champlain - compte rendu de la conférence de presse du ministre québécois des Transports, du maire de Montréal et de la mairesse de Longueuil

L'estacade n'est pas une solution

Il serait impossible pour les autobus d'utiliser l'estacade du pont Champlain pour pallier le retrait de deux voies de circulation.

Les autobus devraient en effet avoir à rouler au centre de la voie et ne pas dépasser une vitesse de 30 km/h. En hiver, l'épandage d'abrasif sur l'estacade est aussi impossible.

(Source : Catherine Tremblay, directrice de projets à la Société des ponts Jacques-Cartier et Champlain)

À revoir

Un reportage de l'émission Découverte, en 2011, sur la sécurité du pont Champlain :

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !