•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les défenseurs des élèves à besoins spéciaux demandent l'abolition des salles d'isolement

La photo d'une salle d'isolement présentée dans le rapport d'Inclusion BC.

La photo d'une salle d'isolement présentée dans le rapport d'Inclusion BC.

Photo : Inclusion BC

Radio-Canada

Des groupes de défense des droits des élèves à besoins spéciaux demandent au gouvernement de la Colombie-Britannique d'interdire les salles d'isolement qui servent selon eux à restreindre les enfants turbulents dans les écoles.

Un rapport publié par le groupe Inclusion BC et l'Institut de soutien aux familles affirme que de plus en plus de familles rapportent que leurs enfants ont été isolés à l'école, parfois dans une salle de la taille d'une garde-robe.

Ce rapport intitulé Cessez de blesser les enfants : usage de contentions et d'isolement dans les écoles de la Colombie-Britannique (Stop Hurting Kids : Restraint and Seclusion in B.C. Schools), explique qu'un sondage en ligne a permis de recueillir 200 exemples d'enfants qui avait été enfermés seuls dans des salles variées, dont des bureaux sans fenêtre, des salles coussinées et même une salle d'entreposage d'équipement d'éducation physique.

Adrianne Wick, la mère d'une enfant qui souffre d'épilepsie et d'autisme léger, soutient que sa fille a été isolée pendant la majorité de sa deuxième année à l'école élémentaire de Victoria qu'elle fréquente.

« L'enseignante a tenu un vote en classe et son exil a essentiellement été voté par la classe[...] l'enseignante l'a alors prise par le bras et la traînée vers la salle des ressources », a affirmé Adrianne Wick.

La directrice administrative d'Inclusion BC, Faith Bodnar, dit que parfois les enfants sont isolés pendant plusieurs heures de suite.

« La majorité des élèves qui ont été isolés étaient âgées de 5 à 10 ans, ils débutaient dans le système scolaire », note-t-elle.

« L'usage de contention et d'isolement a des effets à long terme sur la santé émotionnelle des enfants et des jeunes, leurs familles et la communauté où ils vivent », ajoute Faith Bodnar. « Plus de 75 % des élèves qui ont participé à notre sondage ont souffert de traumatisme psychique. »

Elle souligne qu'une des données les plus troublantes du sondage est que 72 % des parents ont été informés de l'usage de contention et d'isolement par une source extérieure à l'école.

« Cela démontre que notre sondage ne fait que révéler la pointe de l'iceberg sur la question de l'usage de contention et d'isolement dans les écoles », ajoute-t-elle. « Il s'agit clairement d'un problème systémique et non d'événements isolés. »

Faith Bodnar demande au gouvernement provincial d'interdire les salles d'isolement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Société