•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pornographie juvénile : 10 adolescents arrêtés à Laval

police générique

Pornographie : dix adolescents arrêtés

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La police de Laval a démantelé un réseau de distribution de pornographie juvénile au coeur duquel se trouveraient de jeunes garçons de 13 à 15 ans.

Une quarantaine de policiers, dont 20 enquêteurs de la brigade des crimes sexuels de la police de Laval, se sont présentés chez 10 adolescents entre 6 h et 7 h ce matin. Ils y ont effectué 10 perquisitions et ont arrêté les adolescents.

« On voulait rejoindre les jeunes avant qu'ils quittent pour l'école », a expliqué une porte-parole de la police de Laval, Nathalie Lorrain. « Il n'était pas question de faire ces arrestations dans les écoles. On voulait aller à la maison, en présence des parents. »

Les policiers ont saisi des téléphones cellulaires, des iPad et des ordinateurs portables.

L'enquête a débuté en octobre à la suite d'informations transmises à la police par des membres du personnel d'écoles lavalloises. « L'enquête a débuté au mois d'octobre grâce à la vigilance de membres du personnel d'écoles anglophones sur notre territoire, explique Mme Lorrain. Ils nous ont avisés qu'il y avait distribution d'images sexuellement explicites de jeunes filles par certains jeunes dans les écoles. »

« On a sept jeunes filles qui ont été victimes, qui ont malheureusement partagé des photos sexuellement explicites avec ces jeunes garçons, et qui, finalement, ont complètement perdu le contrôle sur les images qu'elles ont partagées », a précisé Mme Lorrain.

Les adolescents arrêtés comparaîtront à la chambre de la jeunesse du palais de justice de Laval au cours de la journée pour répondre à des accusations de possession, production et distribution de pornographie juvénile.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.