•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le numéro 2 de Coderre élu par neuf voix et un détail juridique

Pierre Desrochers et Denis Coderre

Pierre Desrochers (à gauche) et Denis Coderre

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le numéro deux de l'Équipe Denis Coderre pour Montréal, Pierre Desrochers, pourra dormir sur ses deux oreilles. Projet Montréal s'est vu refuser sa demande de recomptage judiciaire dans le district de Saint-Sulpice, dans l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville, malgré les neuf voix qui séparent leur candidat, Martin Bazinet, du gagnant.

Par François Cormier (Nouvelle fenêtre)

Selon le juge Michel A. Pinsonneault, l'avocat de Projet Montréal, Me Pierre-Hugues Miller, n'a pas produit un document dans les temps requis. Une copie a bel et bien été remise aux greffes de la Cour du Québec mais le document original, lui, n'a pas été transmis. Pour cette raison, sa demande de dépouillement judiciaire a été rejetée.

En théorie, Projet Montréal ne pourra faire appel de la décision du juge. Selon l'article 265 de la loi électorale, « le jugement sur la requête n'est pas susceptible d'appel ». Me Miller affirme qu'il évaluera les recours possibles pour contester cette décision. Ce jugement pourrait d'ailleurs avoir un impact sur les autres demandes de dépouillement judiciaire de Projet Montréal.

L'avocat de l'Équipe Denis Coderre pour Montréal, Me Pierre-Eloi Talbot, cachait mal sa satisfaction à sa sortie de la salle de cour. Pierre Desrochers sera le candidat recommandé par Denis Coderre pour le poste de président du comité exécutif. Son choix devra être entériné par le conseil municipal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !