•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pari réussi pour Mylène Paquette

Les explications de Gabrielle de Jasay

La Montréalaise Mylène Paquette a réalisé son exploit de devenir la première rameuse canadienne à traverser l'Atlantique en solitaire. Elle est aussi la première nord-américaine à réussir cette traversée de l'ouest vers l'est.

Partie de Halifax en juillet dernier, la navigatrice de 35 ans a franchi la ligne d'arrivée à 11 h 09, heure locale, au large des côtes de la Bretagne, après avoir ramé sur quelque 5000 kilomètres. Elle en a fait l'annonce sur les ondes de RDI quelques minutes plus tard.

Je suis vraiment vraiment exténuée, fatiguée, mais très, très, très heureuse.

Mylène Paquette

Son embarcation devra maintenant être remorquée sur 65 miles nautiques jusqu'à la ville de Lorient. Les autorités avaient établi une ligne d'arrivée fictive dans le golfe de Gascogne en raison des dangers de naviguer près des côtes françaises à l'automne.

La priorité de Mylène Paquette lorsqu'elle touchera terre sera de serrer sa famille et ses amis dans ses bras, d'ouvrir une bouteille de champagne et de prendre un bon repas dans un restaurant. Malade, elle devra également consulter un médecin rapidement.

Après 130 jours de mer, l'aventurière a hâte de poser le pied sur la terre ferme. Son périple n'a pas été de tout repos. Elle a notamment chaviré cinq fois, dont trois fois la même journée.

Lors de ses mésaventures, elle s'est blessée à la tête, à une jambe et à un bras. Son éolienne a également été endommagée.

C'est donc avec beaucoup de soulagement que Myriam Paquette avait reçu des provisions et des encouragements du bateau de croisière Queen Mary II, en septembre.

Société