•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cercle de feu : Kathleen Wynne demande l'argent d'Ottawa

Cercle de feu
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, interpelle directement le Stephen Harper, pour obtenir l'aide financière d'Ottawa dans le développement du Cercle de feu, dans le Grand Nord ontarien.

Kathleen Wynne a écrit au premier ministre canadien pour lui indiquer que la province avait besoin de 2,25 milliards de dollars pour bâtir l'infrastructure nécessaire à l'exploitation minière, incluant la construction d'une route toutes saisons vers le gisement de chromite.

La première ministre a souligné que le gouvernement fédéral avait financé d'autres projets d'infrastructure au pays, comme les sables bitumineux en Alberta, une ligne de transmission en Colombie-Britannique et un barrage hydro-électrique au Labrador.

Elle ajoute que l'Ontario est prêt à faire une « importante contribution » à l'infrastructure dans le Cercle de feu et qu'elle s'attend à ce que le gouvernement fédéral « contribue avec un montant similaire ». Selon elle, il s'agit d'un bon investissement, puisque les occasions économiques dans cette région s'élèvent à environ 60 milliards de dollars.

Le Cercle de feu est une région minière située dans les basses terres de la baie James. On trouve aussi le plus grand gisement de chromite jamais découvert en Amérique du Nord, un minerai utilisé pour créer l'acier inoxydable.

Le ministre du Développement du Nord et des Mines, Michael Gravelle, a annoncé la création de la société du développement du Cercle de feu à Thunder Bay vendredi.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ministre du Développement du Nord et des Mines, Michael Gravelle, a annoncé la création de la société du développement du Cercle de feu à Thunder Bay vendredi.

Photo : CBC

Société de développement

Par ailleurs, la province a aussi annoncé la création d'une société de développement pour l'infrastructure du Cercle de feu. L'organisation regroupera les gouvernements provincial et fédéral, les minières ainsi que les Premières Nations avoisinantes.

Son mandat sera de construire et d'entretenir l'infrastructure permettant d'avoir accès à l'important gisement de chromite, à 500 kilomètres au nord-est de Thunder Bay.

« Il y a eu des défis avec des entreprises qui n'arrivaient pas à s'entendre permettant au développement d'aller de l'avant. Une société comme celle-ci peut au moins rapprocher les différentes parties  », affirme le ministre du Développement du Nord et des Mines, Michael Gravelle.

Conflit entre minières

Les minières KWG Resources et Cliffs Natural Resources se disputent au sujet de l'accès au Cercle de feu. Cliffs veut construire une route, alors que KWG préfère construire un chemin de fer. La bataille est devant les tribunaux.

En juin, Cliffs a aussi annoncé la suspension de son étude d'impact environnemental, à cause de la lenteur des négociations avec la province et les Autochtones. Elle a aussi souvent affirmé que son projet pourrait être compromis, sans l'accès à une route notamment, et a récemment menacé de se retirer complètement de la région.

Critiques de l'opposition

Les néo-démocrates craignent que cette annonce du gouvernement ne soit qu'une autre des consultations et comités dont sont friands les libéraux. « J'espère que c'est plus. C'est inquiétant pour moi de voir que le gouvernement a eu besoin de sept ans pour réaliser qu'il devait créer un plan pour développer le Cercle de feu », dénonce le porte-parole du NPD pour les mines, Michael Mantha.

Pour leur part, les progressistes-conservateurs estiment que la province ne doit pas attendre après l'argent d'Ottawa pour aller de l'avant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !