•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cap-Chat : des eaux usées directement dans le fleuve

Eaux usées à Cap-Chat

Eaux usées à Cap-Chat

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Cap-Chat déverse toujours ses eaux usées dans la mer sans le moindre traitement.

Neuf tuyaux débouchent directement sur la plage. À l'embouchure de la rivière, les eaux usées ruissellent et transforment l'endroit en véritable décharge publique qui soulève le coeur par ses émanations pestilentielles.

Les élus promettent la construction d'un système de traitement des eaux, mais la facture est salée. Le projet est estimé à 20 millions de dollars, dont 3 millions devraient être payés par la Ville.

Le maire de Cap-Chat, Judes Landry, admet que sa ville est l'une des rares voire la seule municipalité de 2000 personnes et plus qui ne fait aucun traitement de ses eaux usées. « Ce sont, dit-il, les contribuables qui paient. On va aller de l'avant, c'est sûr, mais c'est sûr que les taxes vont monter pour l'assainissement des eaux. »

Et le risque pour la santé est bien réel, selon Émilien Pelletier, le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en écotoxicologie marine. « Il y a évidemment un risque de contamination des personnes qui vont marcher sur les plages surtout les animaux comme les chiens qui s'en mettent sur leurs pattes qui rentrent dans la maison », relève le chercheur.

À Cap-Chat, la situation perdure depuis 1981.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec