•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les réseaux sociaux peuvent nuire à la recherche d'emploi

Photo : Canadian Press

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Mouvement de la relève d'Amos-région souhaite sensibiliser les jeunes chercheurs d'emploi à l'importance de faire preuve de prudence quand ils utilisent les réseaux sociaux.

Selon l'organisme, un bon candidat peut manquer une occasion d'emploi en raison d'une mauvaise image projetée sur Facebook, par exemple.

Une vidéo a d'ailleurs été placée sur la page Facebook (Nouvelle fenêtre) du Mouvement de la relève d'Amos-région afin d'aider à la conscientisation.

La capsule vidéo souligne l'importance que prennent les médias sociaux. Elle informe que de plus en plus d'employeurs s'en servent pour évaluer des candidats. D'où l'intérêt pour un chercheur d'emploi de faire, par exemple, attention à son profil Facebook et au contenu qu'il y publie.

Selon le conseiller jeunesse au Mouvement de la relève d'Amos-région, Joël Morneau, « si quelqu'un irait, par exemple, dire du mal de son ancien employeur, peut-être que l'employeur ne serait pas porté à accepter cette candidature-là, vu qu'il parle en mal d'un ancien employeur. »

Comme employeur, le directeur de l'Hôtel des Eskers à Amos, Luc Nolet, suit cela de près.

 Souvent, ils se servent de Facebook pour leur état d'âme général. S'ils sont des chercheurs d'emploi, c'est sûr que ça a une incidence quand vient le temps de se présenter pour avoir un emploi. 

Luc Nolet, directeur de l'Hôtel des Eskers d'Amos

Le Mouvement rapporte que 80 % des jeunes québécois sont présents sur les médias sociaux. Ils peuvent parfois publier des photos ou commentaires inappropriés ou présenter une mauvaise qualité de communication.

À Emploi Québec, la responsable régionale des communications Sabrina Morin estime qu'il faut « faire attention et avoir des bonnes pratiques au niveau des médias sociaux. »

Face à cela, le Mouvement de la relève d'Amos-région recommande entre autres aux chercheurs d'emploi de s'autoévaluer. « Peut-être juste aller sur Google, écrire votre nom, voir ce qui ressort. Si vous voyez des choses que vous n'aimez pas, peut-être que l'employeur n'aime pas aussi », estime le conseiller jeunesse Joël Morneau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !