•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rencontre avec Geneviève Damas, invitée d'honneur du Salon du livre de Montréal

Salon du livre - Geneviève

Pour son premier roman, Si tu passes la rivière, la comédienne, metteure en scène, dramaturge et romancière belge Geneviève Damas a remporté l'automne dernier le Prix des cinq continents, succédant ainsi à Il pleuvait des oiseaux de Jocelyne Saucier.

Je crois que j'écris des histoires que j'ai envie, ou besoin de me raconter. J'ai fait des ateliers d'écriture avec des plans, mais cette méthode ne me convient pas parce que je n'ai plus de surprises en écrivant. Je préfère écrire au fur et à mesure, quitte à caler parfois.

Geneviève Damas


« Si tu passes la rivière, a dit le père, tu ne remettras plus les pieds dans cette maison. »

La couverture du roman de Geneviève Damas, Si tu passes la rivière.La couverture du roman de Geneviève Damas, Si tu passes la rivière. Photo : Hamac / Septentrion

C'est ainsi que commence la poignante histoire de François, jeune paysan naïf et ultra sensible en quête de vérité et de liberté.

Prisonnier de son milieu familial rigide et fermé, il passe le plus clair de son temps à garder les cochons auxquels il parle et se confie.

Avec ce premier roman, Geneviève Damas dépeint d'une manière très juste un univers rempli d'humanité, de compassion et de silences.

Un livre dont on se désenglue difficilement [...] Une histoire touchante que l'on pourrait voir au grand écran.

Janine Messadié, Espace musique

Grand Montréal

Livres