•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sport avant le sexe, pour brûler des calories

Un couple

Photo : iStockphoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'activité sexuelle ne permet pas de dépenser autant d'énergie que l'activité physique, montre une étude québécoise.

Les travaux de chercheurs de l'UQAM et de l'Université de Montréal montrent que les hommes comme les femmes brûlent près de trois fois plus de calories en pratiquant un exercice physique que pendant les rapports sexuels.

Pour le constater, des chercheurs en médecine sportive et en sexologie ont équipé 21 couples hétérosexuels de 18 à 35 ans d'un capteur mesurant la dépense énergétique.

Le chercheur Antony Karelis et ses collègues ont ainsi pu comparer les dépenses énergétiques hebdomadaires de chacune des personnes lors de leur entraînement (courir à une allure moyenne pendant 30 minutes) et au moment où elles avaient des relations sexuelles.

Ces dernières se déroulaient dans le cadre habituel de la maison plutôt qu'en laboratoire pour permettre des comportements plus naturels.

Les auteurs de ces travaux publiés dans la revue PLOS ONE ont ainsi pu comparer pour chacun la quantité de calories dépensées à la fois pendant la course et pendant le rapport sexuel.

Résultats

Pendant leur jogging, les hommes ont en moyenne dépensé 276 calories en 30 minutes (9,2 calories par minute) et les femmes 213 calories.

Lors d'un rapport sexuel d'environ 25 minutes, la dépense tombe à 101 calories (4,2 calories par minute) pour les hommes et à 69 calories pour les femmes.

Faire l'amour à une intensité modérée demande plus d'effort énergétique que marcher à une vitesse de 4,8 km/h, mais pas autant qu'une séance de jogging.

Une citation de :Antony Karelis

Ces travaux n'expliquent toutefois pas l'importante différence dans la dépense de calories entre les deux sexes. Le poids pourrait être l'un des éléments de réponses, puisque les hommes sont en général plus lourds que les femmes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !