•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Washington et Berlin signeront un pacte de non-espionnage

Le président américain Barack Obama et la chancellière allemande Angela Merkel, le 19 juin 2013

Le président américain Barack Obama et la chancellière allemande Angela Merkel, le 19 juin 2013

Photo : AP/Michael Sohn

Radio-Canada

Les États-Unis et l'Allemagne vont bientôt conclure un accord où ils s'engagent mutuellement à ne pas s'espionner, d'après l'hebdomadaire allemand Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung, qui cite des sources proches du gouvernement Merkel.

Selon le journal, une délégation de la chancellerie allemande et des hauts responsables américains qui se sont rencontrés cette semaine à Washington se sont entendus pour passer un tel accord. Celui-ci devrait être conclu au début de 2014.

L'hebdomadaire allemand Der Spiegel se fait également l'écho d'un tel accord en préparation.

Dans son édition de dimanche, le magazine soutient par ailleurs que le directeur de l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA), Keith Alexander, aurait reconnu que le téléphone portable de la chancelière Angela Merkel avait été mis sur écoute par le passé.

« Elle ne l'est plus » aurait répondu M. Alexander à une question posée par la délégation, formée notamment par le conseiller de la chancelière allemande en politique étrangère, Christoph Heusgen, le coordinateur des services de renseignement au sein de la chancellerie, Günter Heiss, et le député européen allemand Elmar Brok.

Une rencontre des services secrets des deux pays serait au menu lundi, à Washington. Le gouvernement allemand n'a toutefois pas confirmé la date de cet entretien.

Une série de révélations sur les programmes de surveillance de la NSA dans plusieurs pays a fait couler beaucoup d'encre au cours des derniers mois. Des dirigeants et de simples citoyens auraient été mis sur écoute en France, en Espagne, au Brésil et au Mexique, pour ne citer que quelques exemples.

Ces lanceurs d'alerte, traîtres ou héros?
Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International