•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des patients de soins de longue durée envoyés à 150 km de leur résidence

Les patients de soins de longue durée qui choisissent de demeurer à l'hôpital pourrait être forcer de quitter

Photo : CBC

Radio-Canada

L'autorité régionale de santé Regina Qu'Appelle a décidé de s'attaquer à l'engorgement de ses hôpitaux, en envoyant des patients des soins de longue durée jusqu'à 150 kilomètres à l'extérieur de Regina, si aucune place n'est disponible dans la capitale.

Ces transferts, qui commenceraient dans les prochaines semaines, sont contesté entre autres par les parents et les amis des patients, dont Sandra Celentano qui  visite son mari tous les jours au centre de soins de longue durée Parkside, à Regina. Elle s'imagine difficilement visiter son mari quotidiennement si on le transfère dans un centre à l'extérieur de Regina, surtout durant l'hiver.

L'autorité de la santé assure pour sa part que les patients retourneront dans leur communauté dès qu'une place se libère.

Le ministre de la Santé, Dustin Duncan, estime que le nombre de lits dans les centres de soins est suffisant. Il mise plutôt sur les soins à domicile comme solution à long terme pour régler le problème d'engorgement des hôpitaux.

Le Parti néo-démocrate de la Saskatchewan s'oppose à cette pratique. Son chef, Cam Broten, dénonce le manque d'espace. Le NPD estime qu'en plus d'investir dans les soins à domicile, il faut plus de places dans les centres de soins de longue durée.

L'autorité régionale de santé Regina Qu'appelle prévoit commencer à transférer des patients, au besoin, dans des centres de soins de longue durée à l'extérieur de Regina dans les prochaines semaines.

Le transfert de patients est déjà pratiqué ailleurs en province, dont à Saskatoon, où des patients ont déjà été placés dans des centres à 75 kilomètres de leur domicile.

Saskatchewan

Santé