•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une vingtaine de gardes-frontières iraniens tués près du Pakistan

Soldat iranien à la frontière afghane (archives)

Soldat iranien à la frontière afghane (archives)

Photo : AFP / ATTA KENARE

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une vingtaine de gardes-frontières iraniens ont été tués dans la nuit de vendredi à samedi au cours d'affrontements avec des « bandits » dans la province du Sistan et Baloutchistan, dans le sud-est du pays, près du Pakistan, ont rapporté plusieurs médias iraniens.

Le vice-gouverneur de la ville de Saravan, près de laquelle a eu lieu l’attaque, a précisé à la télévision d'État que six Iraniens avaient été capturés, tandis que le procureur général de la capitale de la province a dit à l'agence Isna que 16 membres de groupes « terroristes » avaient été exécutés en réponse à l'assaut.

Les articles ne donnent pas de précision sur l'identité des assaillants, mais les forces iraniennes affrontent régulièrement des trafiquants de drogue dans cette région, proche de la frontière entre Afghanistan et Pakistan.

Cette province a en outre été le théâtre de troubles divers, en raison du mécontentement d'une partie de la population, majoritairement sunnite, qui s'estime discriminée par les autorités chiites.

L'agence Mehr a expliqué que des « bandits » avaient attaqué vendredi soir un poste-frontière, et un responsable local, Rajab Ali Sheikhzadeh, cité par Isna, a évoqué des « groupes hostiles ».

« Les attaquants, qui se sont rendu compte que les circonstances n'étaient pas favorables à leurs actions, ont battu en retraite dans leur pays, de l'autre côté [de la frontière], après les combats », a-t-il dit.

 Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !