•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marie Hélène Poitras remporte le prix France-Québec pour son roman Griffintown

L'auteure Marie Hélène Poitras
L'auteure Marie Hélène Poitras Photo: Maxyme G. Delisle
Radio-Canada

Les lecteurs français ont voté, et c'est Marie Hélène Poitras qui remporte le prix France-Québec 2013 pour son western urbain, Griffintown (Alto).

L'Association France-Québec a dévoilé le nom de la lauréate jeudi par communiqué.

Son livre était en compétition avec Salut mon oncle!, de Marie-Paule Villeneuve (Triptyque) et Un léger désir de rouge, d'Hélène Lépine (Hamac).

J'étais très intriguée de voir si les lecteurs français allaient apprécier ce roman western qui a plus à voir avec nos racines américaines qu'européennes... Ça passe ou ça casse, ai-je pensé.

Marie Hélène Poitras, réagissant à l'annonce du prix
Griffintown, de Marie Hélène PoitrasGriffintown, de Marie Hélène Poitras Photo : Alto

Une relecture poétique et urbaine du western spaghetti

Avec Griffintown, Marie Hélène Poitras propose une relecture poétique et urbaine du western spaghetti, mettant en scène la vie des cochers du Vieux-Montréal, sur fond de meurtre et d'amour.

Elle a puisé son inspiration dans sa propre expérience de cochère, une activité qu'elle a exercée dans les rues du Vieux-Montréal pendant deux étés.

Il y a dans le livre tout mon amour des chevaux et mon affection pour ceux qui les côtoient... J'étais justement en train de chausser mes bottes pour aller monter quand j'ai eu l'appel qui m'a rendue électrique.

Marie Hélène Poitras

Le roman paraîtra en France chez Phébus au printemps 2014 et sera également traduit en anglais. De plus, le roman est en voie d'être adapté au cinéma.

Les trois romans finalistes avaient été choisis en mars par un jury formé de professionnels du milieu littéraire et de représentants des comités de lecture de l'Association France-Québec.

Le public devait ensuite communiquer avec l'association France-Québec pour lire les trois romans finalistes et voter pour son roman favori. Selon l'Association France-Québec, près de 600 lecteurs, répartis dans 41 associations régionales du réseau, ont pris part au choix de la lauréate cette année.

Une bourse de 5000 euros et une tournée en France pour la lauréate

Le prix France-Québec, créé en 1998, récompense tous les ans un roman québécois paru au cours de l'année précédente. Il est doté d'une bourse de 5000 euros (un peu plus de 7000 $).

Marie Hélène Poitras recevra officiellement son prix en mars prochain au Salon du livre de Paris, et effectuera ensuite une tournée littéraire à travers la France.

L'an passé, c'est l'Abitibienne Jocelyne Saucier qui avait reçu le prix France-Québec pour son roman Il pleuvait des oiseaux (XYZ).


Née en 1975 à Ottawa, Marie Hélène Poitras vit à Montréal. Elle a reçu le prix Anne-Hébert pour son premier roman, Soudain le Minotaure. Son recueil de nouvelles, La mort de Mignonne et autres histoires (Tryptique), a été finaliste au Prix des libraires du Québec. Elle a signé en 2009 un feuilleton, Rock & Rose, destiné aux 11 à 17 ans. Marie Hélène Poitras est journaliste spécialisée en musique et chroniqueuse littéraire à l'émission La tête ailleurs sur les ondes d'ICI Radio-Canada Première.

Les lauréats du prix France-Québec depuis 1998

Prix 2013 – Marie Hélène Poitras pour Griffintown (Alto)
Prix 2012 – Jocelyne Saucier pour Il pleuvait des oiseaux (XYZ) .
Prix 2011 – Lucie Lachapelle pour Rivière Mékiskan (XYZ).
Prix 2010 – Michelle Plomer pour HKPQ (Marchand de feuilles).
Prix 2009 – Marie-Christine Bernard pour Mademoiselle Personne (Hurtubise).
Prix 2008 – Christine Eddie pour Les carnets de Douglas (Alto).
Prix 2007 – Myriam Beaudoin pour Hadassa (Leméac).
Prix 2006 – Sergio Kokis pour La gare (XYZ).
Prix 2005 – Jean Barbe pour Comment devenir un monstre (Leméac).
Prix 2004 – Jean Lemieux pour On finit toujours par payer (La courte échelle).
Prix 2003 – Esther Croft pour De belles paroles (XYZ).
Prix 2002 – Guillaume Vigneault pour Chercher le vent (Boréal).
Prix 2001 – Micheline Lafrance pour Le don d'Auguste (XYZ).
Prix 2000 – Christiane Duchesne pour L'homme des silences (Boréal).
Prix 1999 – Abla Farhoud pour Le bonheur a la queue glissante (Boréal).
Prix 1998 – Bruno Hébert pour C'est pas moi je le jure (Boréal).

Grand Montréal

Livres