•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Livre : le regard de Gabriel Nadeau-Dubois sur le mouvement étudiant

Gabriel Nadeau-Dubois
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole de la CLASSE (Coalition large de l'ASSÉ ) pendant la grève étudiante de 2012, était de passage à Québec vendredi pour le lancement de son essai Tenir tête.

Avec ce livre, le jeune homme de 23 ans voulait revenir sur la grève et proposer sa version des événements, une façon pour lui de rétablir des faits historiques.

« Ce que j'ai voulu faire, c'est tout simplement expliquer vraiment à la fois aux gens en faveur et en défaveur de la grève quels étaient d'après moi, et c'est vraiment mon analyse, mais quand même, les intentions premières, fondamentales pour lesquelles les gens se sont mobilisés », dit Gabriel Nadeau-Dubois.

« Beaucoup de gens que je rencontre me demandent pourquoi ça a été autant, pourquoi ça a déchaîné autant les passions? Pourtant, c'est juste une question de frais de scolarité. Avec ce livre, j'essaie de répondre à ce questionnement à en disant : il y avait peut-être plus que ça, il y a avait un conflit vraiment de valeurs, un conflit profondément politique », poursuit-il.

Le livre relate les débuts du conflit, le déroulement de certaines assemblées où il était présent notamment dans les cégeps, jusqu'à la fin de la grève.

Des regrets sur le déroulement de l'été 2012? Gabriel Nadeau-Dubois estime que certains éléments auraient pu être traités différemment.

« C'est sûr qu'il y a des choses qu'on ferait différemment. Évidemment, on n'a pas été parfait, je pense qu'on a commis des erreurs et c'est normal. L'une d'entre elles, je pense que ça a été d'attendre très longtemps avant de prendre une position sur la fameuse question de la violence. Je crois qu'on aurait dû traiter de cette question-là plus tôt au sein de la grève », estime-t-il.

Gabriel Nadeau-Dubois, étudiant en philosophie qui entreprendra en janvier une maîtrise en sociologie, travaille déjà à la parution d'un deuxième livre pour l'an prochain, celui-là sur la gratuité scolaire.

Tenir tête, un ouvrage de 224 pages, est publié par la maison d'édition indépendante Lux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !