•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections à Montréal : Mélanie Joly expulse sa candidate Bibiane Bovet

La candidate à la mairie de Montréal, Mélanie Joly, le 20 octobre

Radio-Canada

Mélanie Joly retire son appui à sa candidate Bibiane Bovet, dont le passé d'escorte a été mis au jour la semaine dernière. Ce n'est pas l'ancien métier de Mme Bovet qui motive cette décision, mais le fait qu'elle fasse l'objet d'une enquête de l'Autorité des marchés financiers (AMF), a précisé Mme Joly en point de presse dimanche.  

L'AMF s'est intéressée à Mme Bovet après avoir pris connaissance d'une lettre dans laquelle elle sollicite des investissements pour fonder son entreprise. Celle qui se présente comme une femme d'affaires veut créer une monnaie alternative afin de faciliter les échanges commerciaux et ainsi régler les problèmes de l'économie mondiale. 

La candidate à la mairie de Montréal Mélanie Joly a expliqué que son équipe avait tenté d'analyser la structure de l'entreprise de Bibiane Bovet et qu'elle l'avait questionnée à ce sujet, mais qu'elle n'avait pas obtenu de réponses satisfaisantes. 

Suite aux doutes sérieux soulevés dans les médias quant à la légalité de son entreprise, des doutes qui subsistent malgré des rencontres avec Mme Bovet, je lui ai retiré mon appui.

Mélanie Joly

Vendredi dernier, Mélanie Joly a défendu sa candidate qui briguait le poste de conseillère dans l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal. Elle affirmait alors que Bibiane Bovet avait toute sa confiance. Elle ne savait pas, à ce moment, que cette dernière faisait l'objet d'une enquête, dit-elle. 

« C'est une erreur de mon organisation. C'est une erreur de bonne foi », a reconnu Mme Joly, ajoutant que son parti avait des ressources limitées. 

« Je préfère m'être trompée sur le passé d'une candidate que je ne connaissais pas suffisamment, plutôt que de faire comme certains partis qui appuient des candidats dont le passé est bien connu. »

Par ailleurs, Mme Bovet ne pourra pas se présenter comme candidate indépendante, comme elle l'aurait souhaité, puisque la date limite pour faire une demande à cet effet était le 4 octobre, confirme Élection Montréal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique