•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec veut développer le tourisme

Le ministre du Tourisme Pascal Bérubé

Le ministre du Tourisme Pascal Bérubé

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement Marois annonce 225 millions de dollars pour favoriser le développement de l'industrie touristique au Québec.

Le ministre délégué au Tourisme, Pascal Bérubé, a annoncé jeudi cette mesure qui s'inscrit dans la politique économique présentée la semaine dernière par son gouvernement. Le ministre veut combler ce qu'il appelle le déficit touristique du Québec.

Les sommes les plus importantes iront notamment à la mise en valeur du Saint-Laurent comme destination touristique. Québec accorde 63 millions de dollars pour mettre en valeur le fleuve Saint-Laurent avec ses croisières, ses excursions, l'observation des mammifères marins.

« Le fleuve Saint-Laurent constitue un potentiel extraordinaire pour le positionnement du Québec à l'échelle internationale. À la fois berceau historique, culturel, patrimonial, il est au coeur de notre identité, jouxtant 16 des 22 régions touristiques du Québec », a souligné le ministre Bérubé.

Le gouvernement mise aussi sur l'hiver. Le tourisme hivernal avec les sports de glisse, le tourisme nature, de même que le développement touristique du nord recevront pour leur part plus de 60 millions de dollars.

La capitale nationale aura une place de choix à ce chapitre. Québec veut en faire une véritable capitale de la nordicité.

En ce qui a trait au tourisme nature, 55 millions de dollars sont réservés pour la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) afin de procéder à la mise à niveau des installations.

Pour attirer davantage de visiteurs, Québec investit également en offensive promotionnelle. Le budget de promotion de Tourisme Québec sera augmenté de 12 millions de dollars d'ici 2017. Une publicité est notamment présentée dans plus de 400 cinémas en France et sur les réseaux sociaux. À partir de 2014, davantage de publicités seront diffusées dans le monde pour promouvoir le Québec.

Le site Internet Bonjour Québec.com sera par ailleurs adapté pour mieux répondre aux besoins des touristes.

Attirer les Québécois

Avec ces mesures, Québec entend profiter du tourisme international en croissance pour attirer davantage de visiteurs de l'étranger, mais aussi inciter les Québécois à voyager dans la province.

« Nos Québécois vont beaucoup à l'extérieur du Québec, donc on aimerait que leur premier choix soit toujours le Québec. À tout le moins, qu'ils le considèrent. Alors, on a du travail à faire là-dessus », affirme M. Bérubé.

La Sépaq, qui planifie d'améliorer son offre en hiver comme elle l'a déjà fait dans le parc de la Jacques-Cartier, accueille favorablement ces investissements. L'organisme a déjà des projets, fait savoir le président-directeiur général de la Sépaq, Raymond Desjardins.

« Dans le parc national des Grands-Jardins, dans le parc national des Hautes-Gorges qui n'est pas ouvert l'hiver actuellement et qu'on compte évidemment offrir à la clientèle internationale et québécoise à partir des prochaines années » , dit-il.

La mesure pour le développement du tourisme hivernal semble également bien accueille notamment par des hôteliers de Québec. « Je sens un vent de fraîcheur, une volonté de vraiment vouloir développer le produit hivernal qui, pour moi, est vraiment le grand défi. Ça fait plusieurs années qu'on parle de développer l'hiver. Je trouve qu'on n'est pas encore parvenu à le faire », dit Alain Girard, président-directeur général de l'Hôtel Château Laurier à Québec.

Les investissements de 225 millions sur 3 ans seront disponibles à compter de l'an prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !