•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouveaux projets pour le terrain de l'ancienne usine Laprade

De nouveaux projets pour le site de l'ancienne usine Laprade
Radio-Canada

Radio-Canada a appris que de nouveaux projets étaient à l'étude pour le terrain de l'ancienne usine Laprade dans le secteur de Gentilly à Bécancour.

L'Association des recycleurs de pièces d'auto et de camions (ARPAC) souhaite y installer une usine de séparation et de déchiquetage de métaux. Il s'agit d'un projet de 50 millions de dollars qui créerait 80 emplois.

En plus de séparer le métal ferreux du métal non-ferreux, l'Association prévoit intégrer le tri du plastique dans ses opérations.

Le 9 octobre dernier, 60 membres de l'Association ont visité les lieux et en ont approuvé le choix pour le projet. L'ARPAC avait d'abord pensé s'installer à Laval, mais les avantages géographiques et la présence du port ont finalement fait pencher la balance en faveur de Bécancour.

Deux autres projets à l'étude

Une entreprise de recyclage de réfrigérateurs serait aussi en discussions pour s'installer sur les terrains de l'usine Laprade. Le métal des vieux électroménagers serait également récupéré par l'ARPAC.

Un projet d'usine d'hydroliennes est aussi envisagé. Des discussions sérieuses sont en cours depuis quelques mois avec l'entreprise RER-Hydro, qui souhaite utiliser une partie des installations qui servaient autrefois à Énergie atomique du Canada limitée (EACL).

Le projet à l'étude pourrait créer une centaine d'emplois. Radio-Canada a tenté de confirmer ses informations auprès de RER-Hydro, mais l'entreprise n'a pas répondu aux appels.

Mauricie et Centre du Québec

Économie