•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Webber, le pied de nez nippon

Mark Webber en pole à Suzuka

Mark Webber en pole à Suzuka

Photo : AFP / TOSHIFUMI KITAMURA

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Mark Webber partira en pole position dimanche à Suzuka. Il a battu son coéquipier allemand Sebastian Vettel, aux prises avec des soucis de SREC samedi.

Webber a réussi à battre de plus d'un dixième de seconde Vettel, qui avait été en pole à Monza, à Singapour et en Corée. C'est cette fois l'Allemand qui a été victime de son système de récupération d'énergie.

Webber a enregistré un chrono imbattable de 1 min 30 s 975/1000 pour devancer son coéquipier de 114 millièmes de seconde. En plus des soucis de SREC, Vettel a fait deux petites erreurs de pilotage dans ses tours rapides en Q3.

Rappelons que Vettel avait manqué les 15 dernières minutes de la troisième séance d'essais libres, samedi matin, en raison d'un problème de SREC. Il n'avait donc pas pu ajuster sa voiture avec les pneus tendres.

« Sebastian a eu un souci, donc c'est un peu une pole par défaut, mais il faut saisir l'occasion quand elle se présente, a dit Webber. Une belle façon de dire au revoir. Ce circuit de Suzuka est vraiment phénoménal. Quand j'ai fini mon dernier tour en qualifications, j'ai profité de chaque seconde, car je savais que c'était la dernière fois que je roulerais aussi vite ici », a raconté Webber samedi.

C'est la première pole position cette saison de l'Australien, et la 11e de sa carrière en F1 (excluant sa première place sur la grille de Monaco, après la pénalité à Michael Schumacher qui avait fait la pole). Il offre le record de positions de tête à Renault. Le motoriste français en compte désormais 209, une de plus que Ferrari.

À 37 ans, le vétéran du plateau quittera la F1 fin 2013 pour se retourner en catégorie endurance avec Porsche, après plus de 200 courses de F1 au compteur.

Avec Vettel à ses côtés, Webber est condamné à réussir son départ. Il a souvent eu des soucis à l'extinction des feux. L'Allemand sera idéalement placé dimanche pour remplir sa part du contrat : gagner la course. À condition de pouvoir dépasser son coéquipier.  

« Sebastian connaît une saison incroyable, a expliqué Webber. Ce n'est pas comme si c'était la dernière épreuve de la saison. On fera chacun notre course. » 

Fernando Alonso à SuzukaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Fernando Alonso à Suzuka

Photo : AFP / KAZUHIRO NOGI

Même sans SREC en Q3, Vettel a pu devancer Lewis Hamilton (Mercedes-Benz), qui partira de la deuxième ligne avec Romain Grosjean (Lotus) à ses côtés.

« J'ai été surpris par notre niveau de performance en pneus durs, a dit Grosjean. Ici, c'est très compliqué, car il n'y a pas beaucoup de virages rapides où on peut faire une grosse différence. En revanche, il y a beaucoup de virages où on peut faire une grosse erreur. C'est dur de faire un tour parfait », a-t-il commenté.

Fernando Alonso (Ferrari), qui dispute le titre à Vettel, a fait le 8e chrono des qualifs. Il doit finir parmi les huit premiers de la course pour conserver une chance de battre Vettel.

« Nous manquons de vitesse ce week-end, a dit Alonso. Mais les pneus se dégradent moins dans les longs relais qu'en Corée, ce qui nous donne un peu d'espoir pour la course. Il faut compter sur nos points forts, soit le départ, la stratégie et la gestion des pneus. L'objectif ne se limite pas à terminer dans les huit premiers, mais à marquer des points pour rester devant Mercedes-Benz au classement des constructeurs, et assurer notre deuxième place. »

Les causes du décès expliquées 

La famille de la pilote espagnole Maria de Villota a révélé samedi que sa mort était liée à l'accident dont elle a été victime en 2012. 

« Le médecin légiste nous a expliqué que Maria était morte dans son sommeil aux alentours de 6 heures du matin, suite aux blessures neurologiques qu'elle avait subies le 3 juillet 2012 », a expliqué Isabelle de Villota, la soeur de Maria, à la presse espagnole.

Isabelle de Villota a également précisé que sa soeur serait enterrée dans une cérémonie privée à Madrid.

Les pilotes ont confirmé qu'ils rendront hommage à leur consoeur dimanche. Ils observeront une minute de silence avant la course, et la cérémonie du podium lui sera dédiée. 

Résultats des qualifications du Grand Prix du Japon :

  • Mark Webber (AUS/Red Bull-Renault) 1:30,975 à la moyenne de 229,942 km/h
  • Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault) 1:31,089
  • Lewis Hamilton (GBR/Mercedes-Benz) 1:31,253
  • Romain Grosjean (FRA/Lotus-Renault) 1:31,365
  • Felipe Massa (BRA/Ferrari) 1:31,378
  • Nico Rosberg (GER/Mercedes-Benz) 1:31,397
  • Nico Hülkenberg (GER/Sauber-Ferrari) 1:31,644
  • Fernando Alonso (ESP/Ferrari) 1:31,665
  • Kimi Raikkonen (FIN/Lotus-Renault) 1:31,684
  • Jenson Button (GBR/McLaren-Mercedes-Benz) 1:31,827
  • Sergio Pérez (MEX/McLaren-Mercedes-Benz) 1:31,989
  • Paul di Resta (GBR/Force India-Mercedes-Benz) 1:31,992
  • Valtteri Bottas (FIN/Williams-Renault) 1:32,013
  • Esteban Gutiérrez (MEX/Sauber-Ferrari) 1:32,063
  • Pastor Maldonado (VEN/Williams-Renault) 1:32,093
  • Daniel Ricciardo (AUS/Toro Rosso-Ferrari) 1:32,485
  • Adrian Sutil (GER/Force India-Mercedes-Benz) 1:32,890
  • Jean-Éric Vergne (FRA/Toro Rosso-Ferrari) 1:33,357
  • Max Chilton (GBR/Marussia-Cosworth) 1:34,320
  • Charles Pic (FRA/Caterham-Renault) 1:34,556
  • Giedo van der Garde (NED/Caterham-Renault) 1:34,879
  • Jules Bianchi (FRA/Marussia-Cosworth) 1:34,958

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !