•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un juge refuse à une Albertaine de poursuivre la Régie de l'énergie

Jessica Ernst brûle de l'eau contenant du méthane extraite d'un puits chez elle

Jessica Ernst brûle de l'eau contenant du méthane extraite d'un puits chez elle

Photo : Jeff McIntosh/Presse canadienne

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Cour du Banc de la Reine en Alberta a soustrait la Régie de l'énergie à une poursuite intentée par une Albertaine alléguant que les travaux de fracturation d'Encana ont contaminé son eau.

Jessica Ernst, qui habite près de Rosebud, dans le sud de l'Alberta, a déposé une poursuite de 33 millions de dollars contre la Régie de l'énergie ainsi que la province et l'entreprise Encana en 2011. Elle affirme que l'eau sortant de son robinet contenait tellement de méthane et d'éthane qu'elle pouvait y mettre le feu. Selon elle, ces gaz provenaient des travaux de fracturation hydraulique d'Encana à Rosebud, une région située à 120 kilomètres au sud de Calgary.

La fracturation hydraulique est une technique qui consiste à injecter de l'eau, de l'azote liquide et d'autres produits chimiques à haute pression dans le sol pour briser des rochers et ainsi faire monter à la surface du gaz naturel ou du pétrole.

Le juge en chef Neil Wittmann de Calgary a estimé que la plaignante ne pouvait poursuivre la Régie de l'énergie parce qu'il s'agit d'une agence que la loi provinciale protège contre toute poursuite.

M. Wittmann a par ailleurs aussi rejeté la demande du gouvernement albertain de retirer les aspects de la poursuite qui mettent la province en cause.

Jessica Ernst a, de son côté promis d'interjeter appel du rejet de sa requête contre la Régie de l'énergie. Elle poursuivra aussi sa bataille contre la province et contre Encana.

Son avocat, Me Cory Wanless, croit que la décision du tribunal au sujet de la Régie envoie un mauvais message à la population.

« Ce jugement dit aux citoyens qu'ils ne peuvent pas tenir la Régie de l'énergie responsable de son incapacité à les protéger contre les répercussions négatives de la fracturation hydraulique », fait valoir l'avocat.

Encana a publié une déclaration qui rejette toutes les allégations de Mme Ernst.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !