•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le déni d'une ligue

Le quart Alex Smith

Photo : AP Photo/The Sacramento Bee, Paul Kitagaki Jr.

Radio-Canada

Un documentaire-choc diffusé mardi soir sur le réseau américain PBS a décortiqué la crise des commotions cérébrales qui frappe la Ligue nationale de football.

Un texte de Justine Boutet

Les anecdotes et témoignages présentés dans le documentaire mettent en lumière une culture d'ignorance et de malhonnêteté de la NFL.

Mais mèneront-ils à des changements?

La NFL a longtemps contesté et critiqué la communauté scientifique, qui a démontré que la pratique du football pouvait causer des dommages permanents au cerveau dans une étude.

« La NFL a dit que cette étude était absurde et insensée... que ce n'était pas de la science et qu'ils n'acceptaient pas ces résultats », dit Jeanne Marie Laskas, auteure d'un article sur les commotions cérébrales pour le magazine GQ.

Une ligue plus préoccupée à protéger son produit, que ses joueurs.

Le Dr Bennet Omalu, le premier médecin à découvrir des anomalies dans le cerveau d'anciens joueurs de football, a dû faire face aux récalcitrants dirigeants de la NFL.

« Le médecin de la NFL m'a dit : ''Si 10 % des mères aux États-Unis se rendent compte que le football est un sport dangereux, le football sera sur son lit de mort.'' »

La ligue a non seulement nié les risques pour la santé de jouer au football, elle les a volontairement cachés aux joueurs et aux amateurs.

« C'est une tactique purement juridique, qui ne tient pas compte de l'impact sur le public, qui ne tient pas compte de la réaction des partisans. Et ça a fonctionné pendant un bon bout de temps, croit Jean Gosselin, stratège en communications des affaires.

Jusqu'à ce que l'on compare la stratégie de la NFL à celle des compagnies de tabac...

Des regrets?

Ce documentaire rouvre des plaies pour d'anciens joueurs.

« Je suis autant à blâmer que tout le monde parce que j'ai menti aux docteurs, avoue l'ancien des Alouettes et des Argonauts Étienne Boulay.

« J'ai terminé le match sachant que j'avais une commotion cérébrale. Mais je ne voulais pas en parler parce que je ne voulais pas qu'on m'enlève du terrain, que les gens pensent que j'étais blessé. »

La NFL a pris des mesures pour mieux protéger les joueurs en modifiant les règlements et l'équipement.

Mais jusqu'où peut-on aller sans dénaturer ce sport de contact?

« Dans la NFL, dans la Ligue canadienne, on dit : ''Écoutez, on ne plaque plus avec la tête. Plus le droit. Il faut plaquer avec l'épaule.'' », ajoute Boulay.

« C'est bien beau, mais physiquement, quand tu te penches pour plaquer avec l'épaule, ta tête ressort en premier. C'est inévitable, tu vas cogner avec la tête quand même. »

« La personne qui va quitter le stade parce qu'elle est écœurée de ce qui se passe va probablement avoir 28 personnes qui vont attendre la place pour rentrer dans le stade, note Jean Gosselin.

« Donc, dans la NFL, la machine est tellement grosse que ce documentaire n'est qu'une distraction. Il ne fera pas changer les choses.

M. Gosselin prédit également que le documentaire ne fera pas réagir la NFL.

« Ce n'est pas un raz-de-marée. Les réponses sont là et peuvent être données par plusieurs personnes dans la ligue. ''Nous avons changé les règlements, nous encourageons les recherches...'' Les réponses sont déjà là. Il n'y a rien de plus à dire. »

Chose certaine, il faudra plus de temps avant que cette problématique ne provoque davantage de vagues du côté des joueurs. Du moins, ce documentaire pousse certains à remettre en question la nature même de leur sport.

« Avant, c'était automatique. Je me disais : ''Si mes enfants veulent jouer au football, c'est évident que je vais les encourager là-dedans'', souligne Étienne Boulay. Après avoir regardé le documentaire, après m'être souvenu de comment je me suis senti dans ma commotion, je ne sais plus. »

Pour l'instant, ce documentaire donne au moins matière à réflexion.

Note : Radio-Canada diffusera le documentaire « League of denial : the NFL concussion crisis » au mois de janvier.

Football

Sports