•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Paul Desmarais, le « p'tit gars » de Sudbury, n'est plus

Chargement de l’image

Paul Desmarais en 1990, lors de l'ouverture d'une bibliothèque à l'Université Laurentienne de Sudbury nommée en mémoire de son père Jean-Noël Desmarais.

Photo : Archives de l'U. Laurentienne

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Tout a commencé à Sudbury, dans le nord de l'Ontario, pour le magnat des affaires Paul Desmarais père, décédé mardi soir au Québec, à l'âge de 86 ans.

Celui qui a été surnommé le « p'tit gars » de Sudbury est né dans la ville du nickel en 1927. À l'âge de 24 ans, il rachète de son père pour 10 $ une quinzaine d'autobus en piteux état de la Sudbury Bus Lines. Il doit sauver la compagnie de la faillite et est contraint de payer certains de ses employés avec des billets d'autobus.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Paul Desmarais s'était lancé en affaires en achetant de vieux autobus de la Sudbury Bus Lines.

Photo : Archives de l'U. Laurentienne

Ce sera le début d'une grande carrière pour M. Desmarais, dont la fortune personnelle était évaluée avant sa mort à environ 4,5 milliards de dollars.

Les racines de la famille Desmarais sont toujours bien visibles dans le nord de l'Ontario. La bibliothèque de l'Université Laurentienne à Sudbury porte le nom du père de M. Desmarais, Jean-Noël, qui était un avocat de la ville.

Par ailleurs, la petite municipalité de Noëlville, au sud-est de Sudbury, porte le nom de son arrière-grand-père, Noël Desmarais, un bûcheron et pionnier.

Homme de finances, homme d'influence proche des libéraux, Paul Desmarais est mort paisiblement dans la région de Charlevoix, entouré de ses proches, a annoncé sa famille mercredi matin. Ses funérailles seront tenues dans la plus stricte intimité au cours des prochains jours.

Il laisse un empire à ses héritiers : Power Corporation, dont le siège social est à Montréal, gère directement ou indirectement plus de 525 milliards de dollars.

Ce Franco-Ontarien s'est installé dans les années 1960 au Québec, où il possède le somptueux domaine Sagard, dans la région de Charlevoix. Il détient par l'entremise de Corporation Financière Power trois poids lourds du secteur de l'assurance : la Great West, la London Life et Canada Vie.

Power Corporation, qu'il a acquise en 1968, est aussi propriétaire du Groupe Investors, de Placements Mackenzie et de la société américaine Putnam Investments.

L'empire Desmarais est aussi très présent en Europe grâce à son association avec le milliardaire belge Albert Frère. Par l'entremise de Pargesa Holding S.A., une société de portefeuille d'envergure internationale qui a son siège à Genève, il détient une participation dans plusieurs groupes industriels européens, comme Lafarge, la pétrolière Total et le géant des spiritueux Pernod-Ricard. Power Corporation possède par ailleurs près de 5 % de la société chinoise CITIC Pacific.

Si elle tire l'essentiel de ses profits de ses activités financières, Power Corporation possède aussi sept journaux par l'entremise de sa filiale Gesca, dont La Presse et Le Soleil.

M. Desmarais était membre du Conseil privé de la Reine pour le Canada, compagnon de l'Ordre du Canada, officier de l'Ordre national du Québec ainsi que Grand-Croix de l'Ordre national de la Légion d'honneur (France) et commandeur de l'Ordre de Léopold II (Belgique).

Parmi ses proches, il laisse dans le deuil sa femme, Jacqueline, et ses enfants Paul, André, Louise et Sophie, et ses amis.

Radio-Canada présentera une émission spéciale à 20 h animée par Anne-Marie Dussault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario