•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Égypte : l'ex-président Morsi devant la justice le 4 novembre

Des partisans du président renversé Mohamed Morsi, rassemblés vendredi à la place Nahda.

Des partisans du président renversé Mohamed Morsi, rassemblés vendredi à la place Nahda.

Photo : La Presse canadienne / AP/Amr Nabil

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ancien président égyptien Mohammed Morsi se retrouvera devant la justice le 4 novembre et sera accusé du meurtre de manifestants pendant qu'il était au pouvoir, a annoncé mercredi un tribunal égyptien.

Morsi a été chassé du pouvoir le 3 juillet et est maintenu en détention depuis ce moment. Il n'a pratiquement eu aucun contact avec le monde extérieur, à part quelques entretiens avec des proches ou des diplomates internationaux.

Quatorze autres membres des Frères musulmans seront traduits en justice en même temps que lui, dont certains des principaux dirigeants de l'organisation islamiste.

L'Égypte, entre révolution populaire et pouvoir militaire

La Cour d'appel du Caire a confié le procès au juge Ahmed Sabry Youssef, selon ce que rapporte l'agence de presse égyptienne MENA.

Les avocats de Morsi devaient se rencontrer mercredi pour discuter de leur stratégie et décider lequel d'entre eux agira comme avocat principal.

Les accusations contre Morsi concernent les violences qui ont éclaté au début du mois de décembre, quand quelque 100 000 manifestants s'étaient rassemblés devant le palais présidentiel pour dénoncer certaines de ses décisions. Au moins 10 personnes avaient perdu la vie lors des affrontements qui avaient suivi.

Par ailleurs, les États-Unis devraient annoncer mercredi qu'ils retranchent des centaines de millions de dollars à l'aide militaire et économique qu'ils consentent chaque année à l'Égypte. Washington envisage une telle mesure depuis que Morsi a été chassé du pouvoir par l'armée égyptienne. 

Associated Press 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !