•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Centrale d'Oakville : Kathleen Wynne s'excuse

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, s'est excusée à la suite de la publication du rapport de la vérificatrice générale de la province sur les coûts de l'annulation de la centrale électrique au gaz naturel d'Oakville. Selon le rapport de Bonnie Lysyk, l'annulation à Oakville coûtera à elle seule plus de 675 millions de dollars aux contribuables ontariens.

Le coût de l'annulation de ce projet pourrait aussi grimper jusqu'à 810 millions de dollars, ce qui est beaucoup plus que le coût de 40 millions de dollars d'abord avancé par les libéraux. Avec l'annulation d'une centrale à Mississauga, les coûts se chiffrent à plus 1,1 milliard de dollars pour les Ontariens.

Kathleen Wynne a promis que son gouvernement ne fera plus les mêmes erreurs. Elle compte également implanter de nouvelles règles pour limiter l'interférence politique dans ce genre de projet.

Selon elle, le personnel de l'ex-premier ministre Dalton McGuinty a agi de bonne foi, car il essayait d'éviter les poursuites judiciaires tout en annulant ces deux projets.

Le Nouveau Parti démocratique a dressé la liste de que le gouvernement aurait pu offrir aux contribuables avec l'argent des deux centralesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Nouveau Parti démocratique a dressé la liste de que le gouvernement aurait pu offrir aux contribuables avec l'argent des deux centrales.

Photo : Radio-Canada/Julie-Anne Lamoureux

L'opposition en colère

La chef du Nouveau Parti démocratique de l'Ontario, Andrea Horwath, a dressé la liste de que le gouvernement aurait pu offrir aux contribuables avec cet argent, soit l'embauche de 18 000 infirmières, des soins à domicile pour près de 250 000 aînés et 10 900 logements abordables.

La porte-parole conservatrice sur les questions d'énergie, Lisa MacLeod, s'est dite choquée par le rapport de la vérificatrice générale. Son parti demande un vote de confiance sur les centrales électriques au gaz naturel, ainsi que le déclenchement d'élections.

Pour sa part, Andrea Horwath refuse de préciser jusqu'à quand son parti continuera de soutenir le gouvernement libéral minoritaire.

Kathleen Wynne s'est déjà excusée par le passé à propos de l'annulation des projets de centrales électriques, en plus d'avoir déjà concédé que c'était une décision « politique ». Les partis d'opposition ont toujours rétorqué qu'elle était la codirectrice de la campagne électorale libérale en 2011 et qu'elle est donc elle aussi responsable de la décision du gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario