•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dernier clin d'œil à la Terre avant de prendre la direction de Jupiter

Impression artistique de la sonde Juno devant Jupiter

Juno est la traduction anglaise de Junon qui, dans la mythologie romaine, est à la fois la femme et la soeur de Jupiter.

Photo : NASA

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après une présence de 11 mois en orbite autour du Soleil, la sonde JUNO se prépare à entreprendre son voyage vers Jupiter.

Elle emporte 11 instruments destinés à l'étude de la composition, de l'origine, de la structure interne, du champ magnétique et des aurores polaires de la planète géante.

En outre, ces instruments évalueront la quantité d'eau que contient la planète et permettront, espèrent les responsables de la mission, de déterminer si elle a un noyau d'éléments lourds en son centre ou si elle est uniquement composée de gaz.

Les outils scientifiques embarqués sur la sonde chercheront également à en savoir davantage sur sa tache rouge, lieu d'une tempête qui fait rage depuis plus de 300 ans.

La sonde de 1,1 milliard de dollars a été lancée par la NASA le 5 août 2011 depuis le cap Canaveral. Elle est propulsée par énergie solaire.

Notre dossier sur le système solaire.

Mercredi, la sonde passera à 559 km de la Terre. Elle augmentera alors sa vitesse par rapport au soleil jusqu'à 138 000 km/h et sera déviée par l'attraction terrestre en direction de Jupiter, qu'elle atteindra en août 2016.

Pendant quelques heures, ses instruments seront mis en fonctionnement. Ce dernier rendez-vous avec la Terre sera ensuite l'occasion pour les responsables de la mission de tester les instruments en vol.

Dans trois ans, après une première orbite de capture de trois mois autour de Jupiter, la sonde de 3,6 tonnes sera placée sur une orbite polaire de 11 jours qui doit l'amener à approcher la planète à 5000 km de distance du pôle Nord.

Après 32 orbites, la descente dans l'atmosphère sera programmée.

Cette mission est une première, car aucune sonde jusqu'à présent n'était passée aussi près de Jupiter.

L'un des instruments de Juno doit acquérir des images spectrales à haute résolution spatiale des aurores polaires de la planète. Il doit fournir des images d'une qualité sans précédent et mesurer simultanément les particules chargées qui entrent en collision avec l'atmosphère de la planète géante et échauffent celle-ci.

Le miroir et le mécanisme qui permettront le balayage d'une partie de la planète ont été réalisés par le Laboratoire de physique atmosphérique et planétaire de l'Université de Liège, en Belgique.

Le système solaire en formationAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le système solaire en formation

Photo : NASA/T. Pyle

Comprendre la genèse

Les astronomes sont particulièrement intrigués par cette planète, dont la masse dépasse celle de l'ensemble des autres planètes, parce qu'elle pourrait bien être la première à s'être formée dans le système solaire.

La théorie généralement admise de la formation de notre système veut que, lorsque le Soleil s'est formé, Jupiter ait récupéré la grande majorité des restes.

Les chercheurs veulent donc établir la liste des « ingrédients » qui composent la planète afin de mieux comprendre son évolution.

Comme la mission New Horizons qui atteindra Pluton en 2015, Juno fait partie du programme New Frontiers, dont l'objectif est de mieux connaître le système solaire.

Le saviez-vous?

En 1989, la NASA avait lancé la sonde Galileo, qui était entrée en orbite autour de Jupiter en 1995 et qui s'était désintégrée en plongeant dans la planète en 2003. D'autres sondes américaines, comme Voyager 1 et 2, Ulysses et New Horizons, ont aussi approché la cinquième planète en partant du Soleil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !