•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prix Nobel de physique: le boson de Higgs à l'honneur

Les physiciens François Englert (G) et Peter Higgs (D) lors d'une conférence de presse en juillet 2012

Les physiciens François Englert (G) et Peter Higgs (D) lors d'une conférence de presse en juillet 2012

Photo : AFP / FABRICE COFFRINI

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Britannique Peter Higgs et le Belge François Englert obtiennent le prix Nobel de physique pour leurs découvertes sur le boson de Higgs.

Le comité Nobel précise que les deux scientifiques octogénaires sont honorés pour « leur découverte théorique d'un mécanisme qui contribue à notre compréhension de l'origine de la masse des particules subatomiques, et qui a récemment été confirmée ».

Le comité explique que le boson de Higgs est considéré par les physiciens comme la clef de voûte de la structure fondamentale de la matière, la particule élémentaire qui donne leur masse à beaucoup d'autres, selon la théorie du « Modèle standard ».

En juillet 2012, le CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) annonçait avoir probablement découvert le fameux boson de Higgs, confirmant ainsi la théorie des physiciens.

La contribution canadienne

Environ 150 chercheurs de neuf universités canadiennes ont pris part aux recherches internationales ayant permis de trouver le boson de Higgs.

Le chercheur Pierre Savard de l'Université de Toronto, Scientifique de l'année 2012 de Radio-Canada (Nouvelle fenêtre), a participé aux travaux.

Dans les laboratoires de l'Université Carleton, à Ottawa, les chercheurs ont participé à la construction d'une pièce d'équipement du grand détecteur de particules, un calorimètre de quatre tonnes. Le projet a mobilisé une vingtaine de chercheurs et étudiants de Carleton pendant sept ans.

Isabel Trigger, une physicienne des particules pour le laboratoire TRIUMF de Vancouver, a qualifié la découverte de grande réussite canadienne. Les recherches effectuées en sol canadien ont coûté environ 100 millions de dollars sur deux décennies, ce qui place le Canada parmi les pays à la fine pointe du progrès scientifique, selon Mme Trigger.

Les lauréats du Nobel de physique au cours de la dernière décennie

  • 2012 : Serge Haroche (France), David Wineland (États-Unis)
  • 2011 : Saul Perlmutter et Adam Riess (États-Unis), Brian Schmidt (Australie/États-Unis)
  • 2010 : Andre Geim (Pays-Bas), Konstantin Novoselov (Russie/Grande-Bretagne)
  • 2009 : Charles Kao (États-Unis/Grande-Bretagne), Willard Boyle (États-Unis/Canada), George Smith (États-Unis)
  • 2008 : Yoichiro Nambu (Etats-Unis), Makoto Kobayashi et Toshihide Maskawa (Japon)
  • 2007 : Albert Fert (France), Peter Grünberg (Allemagne)
  • 2006 : John Mather (États-Unis), George Smoot (États-Unis)
  • 2005 : Roy Glauber (États-Unis), John Hall (États-Unis), Theodor Hänsch (Allemagne)
  • 2004 : David Gross, Hugh David Politzer, Frank Wilczek (États-Unis)
  • 2003 : Alexei Abrikosov (Russie/États-Unis), Vitaly Ginzburg (Russie), Antony Leggett (Grande-Bretagne/États-Unis)
Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !