•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet de radio communautaire pour le grand Edmonton

Chargement de l’image

Photo : iStock Photo

Chargement de l’image
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les promoteurs d'un projet de radio communautaire pour les francophones de la grande région d'Edmonton tiendront un kiosque d'information lors du Rond Point de l'Association canadienne-française de l'Alberta, les 18 et 19 octobre, au centre de conférence Shaw.

Le groupe, qui comprend Jean Patenaude, un retraité de Radio-Canada, remettra un questionnaire aux participants pour sonder leur intérêt et demander leur appui.

M. Patenaude assure être très motivé par la présence des francophones de tous horizons à Edmonton et dans les environs.

« Tout le monde est là. On a des Québécois, des Acadiens. On a de nouveaux arrivants qui viennent d'un peu partout comme en Afrique. On a des gens qui viennent de la France, de la Belgique. Ces gens-là peuvent avoir un autre point de vue sur certaines choses qui se déroulent en ce moment. Ils pourraient nous parler de leurs villes, de leurs villages, des choses comme ça. »

— Une citation de  Jean Patenaude

Parmi d'autres

Les francophones de l'Alberta comptent déjà quelques radios communautaires, notamment dans les régions de Plamondon et de Rivière La Paix.

Le directeur de la programmation à la Radio CKRP FM à Rivière-La-Paix, Joël Lavoie, ne voit pas de problème à la présence d'une autre radio de ce type à Edmonton, à côté des radios de vocation différente.

« Dans une radio communautaire, on est un peu plus libre. On met le doigt sur ce qui se passe dans la communauté. C'est la voix des gens de chaque jour qui peuvent s'exprimer à la radio », explique M. Lavoie.

Un résident de la capitale albertaine depuis plusieurs années, Victor Moke N'Gala, souhaite aussi la naissance de la radio communautaire du grand Edmonton. Pour lui, c'est un atout pour les communautés francophones immigrantes ou de souche.

« Une radio communautaire permettrait aux uns et aux autres de communiquer plus facilement sur le plan de la culture et même de la musique. Beaucoup de gens sont très contents quand ils entendent un morceau de musique africaine. Ça leur rappelle un peu leur milieu d'origine. »

— Une citation de  Victor Moke N'Gala

M. Moke déplore l'absence à Edmonton d'une radio francophone pour couvrir des événements de portée non pas nationale ou régionale, mais locale, notamment les remises de diplômes, les fêtes communautaires, les activités scolaires ou les manifestations culturelles des communautés.

Comité au travail

Un comité de la Société de la radio communautaire du grand Edmonton a été constitué sous la présidence de Jean Patenaude pour faire avancer le projet. Ses autres membres sont Alain Bertrand, Chantal Londji Dang, Gérard Forget, Pierre-Alexandre Dion, Véronique Duquet, Carole St-Cyr, Claude Heppelle et Michel Fournier.

Le comité est à la recherche de partenaires et  élabore actuellement son plan d'affaires. Il espère soumettre son projet au CRTC en 2015. Le groupe tente aussi de recruter des bénévoles pour faire fonctionner la future radio communautaire.

« C'est vraiment la communauté qui va diriger la radio communautaire, qui va décider de ce qu'il y a en onde », affirme Jean Patenaude.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !