Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'intégrité selon l'Équipe Coderre

Denis Coderre et son équipe

Denis Coderre et son équipe

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le candidat à la mairie de Montréal, Denis Coderre, doterait la ville d'un inspecteur général pour lutter plus efficacement contre la corruption et la collusion au sein de l'administration municipale.

Selon l'Équipe Coderre, qui présentait lundi matin ses engagements électoraux en matière de gouvernance et d'intégrité, cet inspecteur général jouerait un rôle actif au sein de l'appareil municipal.

Rappelant que le vérificateur général de la Ville n'a pas le pouvoir de contrainte et que le contrôleur général n'a pas l'indépendance nécessaire pour enquêter efficacement au sein de l'administration, le parti de Denis Coderre affirme qu'il est essentiel que quelqu'un puisse le faire.

C'est pourquoi il propose un inspecteur général nommé par le conseil municipal qui aurait « l'autorité d'intervenir et d'ordonner l'arrêt des travaux pour les projets identifiés comme problématiques ou suspects ».

Équipe Coderre prévoit aussi transférer à l'inspecteur général la gestion des appels reçus par l'entremise de la ligne éthique où des actes douteux sont signalés de façon anonyme.

Bien qu'on n'en retrouve dans aucune grande ville canadienne, aux États-Unis, les villes de Chicago et New York, entre autres, se sont dotées d'un inspecteur général.

Il va être en mesure de vérifier comment on a obtenu le contrat, comment on se comporte dans le contrat, de le rouvrir au besoin et d'y aller après, même après que le contrat soit complété.

Denis Coderre, candidat à la mairie de Montréal

Transparence et confiance

En deuxième lieu, Denis Coderre compte instaurer une culture de transparence au sein de l'appareil municipal de façon à rétablir la confiance du public.

Pour ce faire, l'Équipe Coderre mise, entre autres, sur un système de données ouvertes qui permettrait au public de consulter librement les informations au sein des divers services de la Ville.

En matière de gouvernance, Équipe Coderre entend revoir le mode de rémunération des firmes de professionnels, actuellement payées au pourcentage du coût des travaux, par des honoraires à taux fixe, selon les services rendus.

Le parti propose aussi de doter la ville d'un service de reddition des comptes et d'œuvrer à l'instauration d'une culture de responsabilité chez les fonctionnaires municipaux.

Le programme d'Équipe Coderre en matière d'intégrité, en bref...

- Création d'un poste d'inspecteur général à la Ville de Montréal;

- Incorporer les principes de données ouvertes dans toutes les unités de services en vue de la divulgation et du partage d'information au sein d'une ville dite « intelligente »;

- Développer un guichet unique et convivial, par l'entremise duquel employés et élus pourront obtenir l'information sur les contrats antérieurs de façon systématique;

- Diffuser sur le web les séances des conseils d'arrondissement et rendre publiques les séances des comités consultatifs d'urbanisme (CCU) des arrondissements.

- Le modèle de rémunération systématique des firmes de professionnels (architectes et génie-conseil) au pourcentage du coût des travaux par des honoraires à taux fixe (horaire ou forfaitaire) selon les services rendus;

- Écarter la possibilité qu'une firme de professionnels (ou une firme affiliée) puisse à la fois concevoir des plans et devis, surveiller un chantier et approuver les contingences d'un projet sans contrepoids interne;

- Exiger du gouvernement du Québec qu'il modifie la Loi des cités et villes afin que Montréal ne soit plus assujettie à la règle du plus bas soumissionnaire;

- Mettre en place un mécanisme de reddition de comptes;

- Augmenter le nombre d'embauches dans la fonction publique afin d'accroître l'expertise interne et contrer le recours systématique à la sous-traitance;

- Soumettre certains postes de la fonction publique à une rotation pour que leurs titulaires ne demeurent pas plus de deux ans avec les mêmes responsabilités.

Source:La ville intègre, Équipe Coderre

Élections Grand Montréal

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !