•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'horizon de Silvio Berlusconi s'assombrit

Le sénateur Sylvio Berlusconi

Le sénateur Sylvio Berlusconi

Photo : AFP / FILIPPO MONTEFORTE

Radio-Canada

Une commission sénatoriale lance la procédure de destitution de Silvio Berlusconi, qui pourrait perdre son titre de sénateur dans la foulée de sa condamnation pour fraude fiscale. La commission sénatoriale a officiellement proposé l'éviction de M. Berlusconi vendredi.

« Ayant pris acte des arguments des parties, la commission a décidé à la majorité de proposer à l'assemblée d'invalider l'élection » de Silvio Berlusconi, a annoncé le sénateur Dario Stefano. Cette décision pourrait sceller le sort de l'ancien président du Conseil dans les semaines à venir.

Le Sénat devra confirmer la décision de la commission au cours d'une assemblée plénière à la mi-octobre.

Le « Cavaliere », qui a dominé le paysage politique italien de ces 20 dernières années, a subi un revers majeur, mercredi, en ne parvenant pas à convaincre les parlementaires de son parti, Peuple de la liberté (PDL), de faire tomber le gouvernement d'Enrico Letta.

Âgé de 77 ans, Silvio Berlusconi se refuse cependant à tirer un trait sur sa carrière. « J'aimerais bien. Je pourrais me reposer un peu », a-t-il plaisanté jeudi.

Sa condamnation début août à quatre ans de prison - commuée en une peine d'un an d'assignation à résidence ou de travaux d'intérêt général - pour fraude fiscale et sa possible exclusion du Sénat sont « le résultat d'un plan bien fomenté pour écarter le chef du centre droit », a-t-il dit.

C'est un verdict politique, qui ne se fonde sur absolument rien.

Silvio Berlusconi, sénateur italien

La commission sénatoriale a proposé son exclusion sur la base d'une loi excluant les élus définitivement condamnés par la justice.

Avec les informations de Reuters

International