•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cochrane veut un centre de santé communautaire

L'ACFO aimerait que le Centre de santé Minto abrite le bureau satellite du Centre de santé communautaire.
L'ACFO aimerait que le Centre de santé Minto abrite le bureau satellite du Centre de santé communautaire. Photo: Radio-Canada/Nabi-Alexandre Chartier
Radio-Canada

La ville de Cochrane pourrait accueillir un centre de santé communautaire pour ses francophones. Des discussions sont en cours avec le Centre de santé communautaire de Kapusaking, pour qu'il ouvre un bureau satellite à Cochrane.

Le projet doit d'abord obtenir l'aval du Réseau local d'intégration des services de santé (RLISS) du Nord-Est.

La coordonnatrice de l'ACFO de Cochrane, Renelle Bélisle, travaille depuis près de deux ans pour obtenir un bureau satellite, car selon elle, il n'est pas toujours facile pour un francophone de décrire ses ennuis de santé en anglais.

« Si tu as mal aux rognons, un médecin anglophone ne peut pas comprendre ce que l'on veut dire par des rognons. On ne peut pas traduire les patois », explique-t-elle. « [Ce projet] c'est pour vraiment que nos aînés soient en mesure de s'exprimer dans leur langue lorsqu'ils se rendent à un rendez-vous médical », poursuit Mme Bélisle.

Avant que l'ouverture du bureau satellite ne se concrétise, le Centre de santé communautaire de Kapuskasing compte mener des consultations publiques, cet automne, pour déterminer les besoins de la région.

L'ACFO de Cochrane-Iroquois Falls-Matheson planche depuis deux ans sur le projet de centre de santé communautaire.L'ACFO de Cochrane-Iroquois Falls-Matheson planche depuis deux ans sur le projet de centre de santé communautaire. Photo : Radio-Canada/Nabi-Alexandre Chartier

« Les RLISS, qui sont nos bailleurs de fonds, ont reçu un certain pourcentage du ministère de la Santé qui pourrait être investir dans les services communautaires. Ça veut dire qu'il y aurait peut-être une porte d'ouverte pour faire un plan d'affaires et le soumettre au RLISS du Nord-Est l'an prochain », affirme le directeur général, Yves Barbeau.

Le RLISS du Nord-Est répond qu'il évaluera le dossier, une fois qu'il le recevra. De son côté, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée n'était pas en mesure de confirmer ou non l'existence d'un fonds pour soutenir la création de nouveaux centres de santé communautaire.

Et Timmins?

La communauté francophone de Timmins réclame depuis de nombreuses années la création d'un centre de santé communautaire. L'an dernier, le RLISS du Nord-Est avait cependant indiqué qu'il n'avait pas les moyens financiers pour réaliser ce projet.

D'après un reportage de Mireille Langlois

Ontario

Francophonie