•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sénateur Brazeau traité d'urgence pour détresse psychologique

Le sénateur Brazeau

Le sénateur Brazeau

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Selon ce qu'a appris Radio-Canada, le sénateur Patrick Brazeau a été transporté à l'Hôpital de Gatineau dans la nuit de lundi à mardi, alors qu'il se trouvait en détresse psychologique.

Les policiers et les ambulanciers ont d'abord été appelés dans une résidence du boulevard Labrosse, à Gatineau, aux environs de 2 h mardi. Une femme a été transportée à l'hôpital pour une blessure à la jambe à la suite de cette intervention.

Les services d'urgence se sont par la suite présentés de nouveau à la même résidence vers 4 h. C'est à ce moment que le sénateur, qui s'y trouvait, a été conduit à l'hôpital.

L'ex-conservateur de 38 ans n'était pas blessé. Aucune accusation n'a été portée en relation avec ces interventions.

Plus tard dans la journée, le sénateur Brazeau a fait valoir son droit à la vie privée, par le biais de sa porte-parole Debby Simms.

Patrick Brazeau a eu des démêlés avec la justice au cours des derniers mois. Il fait face à une accusation d'agression sexuelle et une accusation de voie de fait à la suite d'événements qui seraient survenus en février dernier. Il sera de retour devant le tribunal la semaine prochaine.

Par ailleurs, il a été invité à rembourser au Sénat des dizaines de milliers de dollars pour des allocations de logement et de déplacement qu'il aurait réclamées indûment.

Patrick Brazeau a été nommé à la Chambre haute le 8 janvier 2009 par le premier ministre Stephen Harper, mais depuis son arrestation pour voies de fait et agression sexuelle, il a été expulsé du caucus et suspendu avec salaire du Sénat.

Avec les informations de Louis Blouin

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.