•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec s'oppose au péage sur le pont Champlain, Ottawa ne bronche pas

Pont Champlain

Le pont Champlain

Photo : PC/Paul Chiasson

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec s'oppose vigoureusement à l'instauration d'un péage coûteux sur le futur pont Champlain.

Les gens d'affaires de la Rive-Sud sont aussi inquiets. Ils craignent des bouchons monstres sur les autres ponts qui, eux, ne seraient pas payants. Mais Ottawa est clair. Pas de péage, pas de pont. Le gouvernement fédéral l'a toujours dit.

Mais, pour la première fois, on évoque un coût de passage de 7 $. Le ministre québécois des Transports, Sylvain Gaudreault, demande au gouvernement fédéral de reconsidérer cette option : « Si le pont coûte de 4 à 5 milliards, calculez-le comme vous voulez, on arrive à un péage par passage de 4 $ à 5 $ par passage, minimum! Imaginez le déséquilibre que ça ferait ».

Le président de la Chambre de commerce et d'industrie de la Rive-Sud, Martin Fortier, craint aussi l'effet économique d'un péage sur un seul pont : « Si vous faites en sorte de tuer l'économie avec des péages abominables, 7 $ pour traverser, c'est 14 $ aller-retour effectivement, c'est 75 $ par semaine et c'est 300 $ par mois. C'est un non-sens », dit-il.

Martin Fortier ajoute que plusieurs entreprises de la Rive-Sud seraient ainsi désavantagées par rapport à celles de la Rive-Nord. Ce serait le cas notamment dans l'industrie du camionnage.

« C'est sûr que c'est un risque face aux compétitions qu'on a. Parce qu'aujourd'hui, c'est global la compétition. Ça peut être plus cher de faire affaire à Montréal que de faire affaire ailleurs. Donc, ça va avoir un impact au niveau coûts d'opération », explique Jean-Robert Lessard, vice-président chez Groupe Robert.

Pour sa part, le ministre fédéral des Transports, Denis Lebel, dit qu'il n'est pas question d'abandonner l'idée d'un péage. Il dit attendre le plan d'affaires avant de se prononcer davantage.

D'après le reportage de Dominic Brassard (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique