•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La méthode Zamboni au coeur d'un congrès à Sherbrooke

La méthode Zamboni et l'importance de la recherche au coeur d'un congrès à Sherbrooke
Radio-Canada

L'hypothèse du Dr Zamboni, qui soutient qu'un déblocage des veines du cou peut aider à réduire les symptômes de la sclérose en plaques, est encore loin de faire l'objet d'un consensus. Pour des chercheurs de plusieurs pays, réunis en congrès à Sherbrooke ce week-end, il est toutefois essentiel de poursuivre les recherches.

La méthode Zamboni n'est pas reconnue au Québec. Les patients qui souhaitent y recourir doivent se faire traiter ailleurs dans le monde, comme en Europe ou aux États-Unis.

C'est ce qu'a fait Francine Deshaies, en 2010. Elle a reçu le traitement Zamboni en Pologne. Elle soutient que sa vie a complètement changé. « On allait presque me placer dans un CHSLD avant l'angioplastie, en 2010, parce que je ne bougeais presque plus. Depuis, j'ai arrêté de ressentir de la fatigue chronique et de faire de l'arthrite rhumatoïde. À l'époque, je faisais aussi au moins une migraine par semaine », raconte Francine Deshaies.

Francine Deshaies croit que les Canadiens doivent avoir accès à plus de renseignements sur la technique Zamboni.

Recherches

Le médecin autrichien Franz Schelling fait partie des chercheurs qui prennent part au congrès qui se tient durant tout le week-end à Sherbrooke et qui traite d'insuffisance veineuse. Ce dernier s'intéresse à la sclérose en plaques depuis les années 1980. Il a collaboré avec le médecin italien Paolo Zamboni.

« Je suis le premier à avoir vu que les lésions cérébrales doivent avoir une cause veineuse », souligne Franz Schelling. Aujourd'hui, il croit que la théorie du Dr Zamboni est insuffisante pour expliquer les causes de la sclérose en plaques. C'est pourquoi il croit qu'il faut pousser les recherches. « Il y a d'autres facteurs qui sont nécessaires pour que la sclérose en plaques se développe », ajoute le chercheur.

Même si plusieurs études soutiennent que la méthode Zamboni n'offre pas d'amélioration à long terme, plusieurs personnes sont convaincues que l'intervention leur a procuré une meilleure qualité de vie.

Justice et faits divers