•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coalition Montréal mise sur la « vitalité » artistique de la métropole

Le candidat à la mairie de Montréal, Marcel Côté

Le candidat à la mairie de Montréal, Marcel Côté

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Coalition Montréal, dirigée par Marcel Côté, a dévoilé vendredi ses engagements dans le domaine des arts et de la culture.

Le parti croit que « la culture est l'une des grandes forces de Montréal », et compte articuler sa plateforme culturelle autour de trois grands axes : mieux soutenir les créateurs, améliorer l'accès des citoyens aux arts et à la culture et consolider le statut de Montréal comme métropole culturelle dans le monde.

À ce titre, elle compte utiliser la « vitalité » des créateurs montréalais et le dynamisme du milieu artistique pour « faire oublier la morosité ambiante des derniers mois ».

Pour y arriver, Marcel Côté promet notamment d'augmenter le budget du Conseil des arts de Montréal de 10 % par année au cours des quatre prochaines années.

Le parti de Marcel Côté s'est aussi engagé à renégocier, avec Québec, une entente de trois ans sur la culture, comme celle qui vient à échéance en 2015.

Toutefois, malgré « l'ébullition culturelle » dans la métropole, la Coalition Montréal estime que l'offre est mal répartie sur l'île. Elle veut remédier à la situation, surtout dans les quartiers qu'elle considère comme laissés pour compte.

Quelques grandes lignes de la plateforme culturelle de la Coalition Montréal

  • Soutenir les manifestations culturelles de moindre envergure dans les arrondissements, en plus des grands événements.
  • Exiger la tenue d'un concours international d'architecture pour la construction du nouveau pont Champlain.
  • Créer un groupe de travail pour aider les théâtres, qui sont « durement frappés par les modifications apportées par certains arrondissements à la circulation et au stationnement » et par le « développement de nouvelles salles » en banlieue.
  • Explorer la possibilité d'imposer une taxe sur les panneaux d'affichage pour retourner l'argent aux créateurs.
  • Améliorer la signalisation routière pour mettre en valeur les lieux artistiques et culturels.
  • Solliciter la participation accrue du milieu des affaires dans le financement des arts et de la culture.
  • Inciter les maisons de la culture à mieux s'intégrer dans leur milieu, et à stimuler la participation des citoyens.
  • Promouvoir le caractère francophone de la création montréalaise.
  • Profiter des célébrations du 375e anniversaire de Montréal pour améliorer les équipements de la ville et pour « faire rayonner la vitalité culturelle » de Montréal dans le monde.
  • Faire de la créativité montréalaise la marque de commerce de la métropole à l'étranger.

Les grands axes que le parti de Marcel Côté compte suivre en matière d'arts et de culture ressemblent à ceux proposés par Culture Montréal. D'ailleurs, la Coalition « appuie sans réserve » les 21 propositions du mouvement citoyen, qui a interpellé tous les candidats à la mairie, plus tôt en septembre.

Ces propositions visent notamment à favoriser la participation citoyenne aux événements culturels, et invitent les gouvernements à investir en culture, entre autres pour soutenir la création artistique. Culture Montréal demande aussi aux candidats d'accélérer « l'édification de Montréal en tant que métropole culturelle ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !