•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'École Sainte-Agathe perd son secondaire, celles à Notre-Dame-de-Lourdes fusionnent

Première réunion des commissaires de la DSFM avant la rentrée la semaine prochaine.

Première réunion des commissaires de la DSFM avant la rentrée la semaine prochaine.

Photo : Kim Roy-Grenier/Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Division scolaire franco-manitobaine (DSFM) a finalement tranché sur l'avenir des écoles Sainte-Agathe et Notre-Dame-de-Lourdes.

L'École Sainte-Agathe, qui accueillait des élèves de la maternelle à la 9e année, ne donnera plus que des cours jusqu'en 8e. Les élèves du secondaire pourront aller au Collège Gabrielle Roy à Îles-des-Chênes.

L'option d'instaurer des classes jusqu'en 12e année n'était pas recommandée, selon l'étude reçue par la DSFM après un processus de consultation amorcé le printemps dernier.

« Malgré qu'on semble voir une croissance à Sainte-Agathe, les chiffres ne déterminaient pas que ce serait encore une très bonne idée d'y avoir un secondaire », a expliqué le président de la Commission scolaire franco-manitobaine, Bernard Lesage, réélu à son poste mercredi soir.

Quant aux deux écoles de Notre-Dame-de-Lourdes, elles fusionneront pour ne devenir qu'une seule entité, mais dans deux bâtiments distincts. Il n'y aura donc qu'une seule direction, une mesure déjà en vigueur dans le cadre d'un projet-pilote qui s'est avéré concluant, selon les commissaires.

Un plan demandé pour Roméo-Dallaire

D'autre part, les commissaires ont demandé au comité de réaménagement de se pencher sur l'avenir de l'École Roméo Dallaire, qui se remplit d'enfants de militaires.

Le commissaire Patrick Fortier voudrait qu'un plan de réaménagement à long terme soit élaboré pour pallier à la hausse des inscriptions des années à venir. La DSFM prévoit accueillir davantage d'élèves en raison de la présence croissante du personnel bilingue muté à la 17e Escadre des Forces canadiennes.

Le Centre de formation pour le développement professionnel des employés de la DSFM, situé à l'École Roméo-Dallaire, pourrait ainsi être déménagé.

Mutisme sur la prématernelle

Par ailleurs, la DSFM refuse toujours d'expliquer pourquoi le deuxième projet de prématernelle à temps plein ne débutera pas en janvier, comme cela avait été annoncé au printemps dernier.

Questionné sur le sujet mercredi soir, le président Bernard Lesage s'est contenté de dire que les négociations se poursuivaient.

« Ce n'est pas nécessairement évident. Il y a les questions de transport et de place dans l'école. Il y a des négociations avec la prématernelle existante et la garderie. Il faut faire ces liens avant d'aller de l'avant. On veut que nos projets-pilotes soient des succès. Alors on attend les prochaines recommandations », a-t-il expliqué.

La garderie Les Boutons d'Or à Île-des-Chênes a été choisie pour le projet-pilote qui débutera en janvier prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !