•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Francophonie : un commissaire ontarien plus indépendant?

Chargement de l’image

Le maire de Windsor, Eddie Francis, hisse le drapeau franco-ontarien devant l'hôtel de ville.

Photo : Andréanne Baribeau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Radio-Canada a appris que la ministre déléguée aux Affaires francophones, Madeleine Meilleur, déposerait un projet de loi mercredi pour que le commissaire aux services en français de la province soit dorénavant responsable devant l'Assemblée législative plutôt que devant elle-même. 

Le 25 septembre est le Jour des Franco-Ontariens depuis 2010. Mais il ne s'agit pas d'un jour férié.

Puisqu'ils sont minoritaires à Queen's Park, les libéraux de Kathleen Wynne auront toutefois besoin de l'appui des conservateurs de Tim Hudak ou des néo-démocrates d'Andrea Horwath pour que l'initiative aille de l'avant.

La ministre Meilleur espère que le projet de loi sera adopté à l'unanimité dès cette semaine.

Le poste de commissaire aux services en français de l'Ontario est occupé actuellement par François Boileau, qui a réclamé plus d'indépendance dans le passé.

« La communauté et M. Boileau étaient inquiets que si je n'étais plus ou mon gouvernement n'était plus en place, peut-être qu'il n'aurait pas cette indépendance-là. Je suis d'accord avec les inquiétudes. »

— Une citation de  Madeleine Meilleur, ministre déléguée aux Affaires francophones

Lundi, le Parti conservateur a soulevé la controverse en nommant Lisa MacLeod nouvelle porte-parole du parti en matière de francophonie, même si elle ne parle pas français. Mme MacLeod s'est défendue en disant qu'elle suivait des cours de français et que sa fille fréquentait une école d'immersion.

La ministre Madeleine Meilleur en a fait l'annonce mercredi soir.

La ministre Madeleine Meilleur en a fait l'annonce mercredi soir.

Célébrations 

Des festivités ont lieu dans les différentes écoles françaises de la province, mercredi, pour marquer le Jour des Franco-Ontariens. Par exemple, plus de 2100 élèves d'une quinzaine d'écoles primaires et secondaires du Conseil scolaire catholique du Nouvel-Ontario célébreront la journée à Chelmsford.

« Cette journée historique est notre victoire! Elle nous rappelle l'importance de l'engagement individuel, de ne pas attendre que les autres fassent ou décident pour nous. »

— Une citation de  Denis Vaillancourt, président de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario

Pour sa part, l'ACFO Régionale Hamilton organise une cérémonie devant l'hôtel de ville local.

Par ailleurs, le drapeau franco-ontarien est hissé pour la première fois devant l'hôtel de ville de Greenstone dans le nord-ouest de la province. Une cérémonie similaire a eu lieu à Trenton et à Windsor notamment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario