•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeunes foudroyés par une drogue de synthèse

Des drogues de synthèse. <i>Photo : iStock/Kcline</i>

Des drogues de synthèse. Photo : iStock/Kcline

Photo : iStock / iStock/Kcline

Deux adolescents de Saint-Albert, au nord d'Edmonton, ont dû être hospitalisés après avoir consommé ce qui pourrait être du cannabis de synthèse, affirme la Gendarmerie royale du Canada.

Un garçon de 14 ans a été trouvé inconscient et en convulsion dans une ruelle de Saint-Albert lundi vers 16 h 30. L'enfant a été transporté par ambulance aérienne à l'hôpital pour enfants Stollery d'Edmonton.

Peu après cet incident, un autre jeune de 16 ans a été découvert en détresse médicale dans le stationnement d'une école. Il a également été transporté à l'hôpital où son état a été jugé stable.

Enquête

Les policiers, qui ont ouvert une enquête sur ces incidents, n'ont pas encore porté d'accusations. Ils croient cependant que les deux adolescents ont consommé du cannabis de synthèse appelé « K2 » ou « Spice » (épice), préparé en pulvérisant des herbes naturelles avec des produits chimiques pour causer des effets similaires à ceux du cannabis.

Les deux victimes sont élèves dans la même école secondaire à Saint-Albert. David Keohane, surintendant des écoles catholiques de cette communauté, a indiqué mardi que l'un d'eux est rentré chez lui et que l'autre est redevenu conscient et poursuit son traitement à l'hôpital.

M. Keohane, qui croit que les deux adolescents ont trouvé la drogue à l'extérieur de l'école, a qualifié la situation de tragique et promis des séminaires sur la sécurité et les drogues.

Dans un communiqué en fin de journée mardi, la GRC a rapporté que l'un des deux jeunes affirme qu'ils ont consommé le même produit et qu'il n'est plus sûr s'il s'agit du cannabis synthétique. L'enfant a dit qu'on leur a seulement dit que c'était un produit chimique synthétique sécuritaire.

Ailleurs aussi

Saint-Albert n'est pas la seule communauté aux prises avec les problèmes de drogues synthétiques.

Récemment, la GRC de Weteskiwin et Leduc, au sud d'Edmonton, a annoncé avoir porté des accusations contre sept personnes pour trafic de drogue.

C'était après l'hospitalisation d'une femme qui avait fumé du cannabis synthétique acheté dans des boutiques du centre de l'Alberta.

Selon Santé Canada, les drogues de synthèse sont une vaste gamme de substances consommées de façon récréative en raison de leurs effets psychoactifs.
Ces produits portent une variété de noms dont substances psychoactives nouvelles, euphorisants légaux, euphorisants à base d'herbe, produits chimiques expérimentaux, drogues maison, drogues de confection, Spice (épice) ou sels de bain.

En mai et en juillet dernier, Santé Canada a mis en garde contre la consommation des drogues de synthèse. L'agence fédérale rappelle que ces substances peuvent causer des maux de tête, la confusion, un changement d'humeur, des nausées, l'anxiété, des hallucinations, des convulsions, des épisodes psychotiques, une dépendance et même la mort.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé