•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taser : consultations publiques à Toronto

Pistolet à décharge électrique

Photo : SRC/PC/JIM SLOSIAREK

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Opposants et partisans de l'idée de fournir des pistolets à décharge électrique à tous les policiers à Toronto feront valoir leurs arguments respectifs, mardi, devant la Commission des services de police.

Plus tôt ce mois-ci, la Commission a rejeté la requête du chef de police de réserver déjà des fonds pour l'achat de pistolets Taser, affirmant que la question méritait d'être étudiée davantage, même si la province a donné son feu vert après la mort en juillet de Sammy Yatim, tué par la police.

Le président de la Commission de Toronto, Alok Mukherjee, souligne qu'aucun Torontois n'est mort à la suite de l'utilisation d'un pistolet Taser, parce que, affirme-t-il, la Ville encadre bien son utilisation. Seuls les superviseurs et les unités tactiques possèdent un tel pistolet présentement. Si la Ville fournit cette arme à tous ses agents, dit-il, « nous aurons plus de pistolets Taser que n'importe quel autre corps policier municipal dans le monde ».

De son côté, Abby Deshman de l'Association canadienne des libertés civiles prendra position, mardi, contre l'expansion de l'utilisation de cette arme.

Ce sera utilisé (Taser) dans des situations pour lesquelles on aurait plutôt tenté de baisser la tension.

Une citation de :Abby Deshman, Association canadienne des libertés civiles

Steve Summerville, un ex-policier torontois devenu consultant, pense, lui, que le pistolet à décharge électrique a sa place, mais seulement si les agents sont formés à « calmer » un suspect, plutôt que de recourir immédiatement à la force.

Sammy YatimAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : La Presse canadienne / Canadian Press/HO-Facebook

Il ajoute que, dans certaines circonstances, le pistolet Taser est la seule option, pour éviter d'utiliser une arme à feu qui tue.

Arme coûteuse

Le président de la Commission des services de police a estimé que l'achat de pistolets à décharge électrique pour tous les policiers de Toronto coûterait 8-10 millions de dollars, sans parler du coût lié à la formation des agents.

Le chef de police Bill Blair a, toutefois, précisé dans une entrevue au Globe and Mail qu'il ne demandait pas que tous les agents en soient équipés, mais seulement un plus grand nombre d'entre eux, sans vouloir donner de chiffre.

Nous reconnaissons qu'il y a un risque associé [au pistolet Taser].

Une citation de :Bill Blair, chef de police de Toronto

En août dernier, un mois après la mort de Sammy Yatim à Toronto, la province a donné le droit à chaque corps policier de munir tous ses agents de pistolets Taser, mais à ses frais.

Sammy Yatim a été tué par balle par la police alors qu'il brandissait un couteau, seul, à bord d'un tramway. Sa mort a choqué la population. L'agent James Forcillo est accusé de meurtre non prémédité.

Selon le plan provincial, les policiers devraient suivre une formation accrue, soit 12 heures plutôt que 8, avant de recevoir leur pistolet Taser.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario