•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Môme revit à New York

Édith Piaf est ressuscitée pour un soir aux Francopholies de New York.

Édith Piaf est ressuscitée pour un soir aux Francopholies de New York.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une édition spéciale des Francofolies se tient du 19 au 21 septembre à New York, avec notamment un spectacle hommage à Édith Piaf au Beacon Theater le jeudi 19 septembre.

Édith Piaf a été l'une des rares artistes françaises à faire carrière à New York et on célèbre cette année le 50e anniversaire de sa mort.

Une quinzaine d'artistes provenant de France, des États-Unis, du Québec et même du Bénin participent au spectacle : Patricia Kaas, Coeur de Pirate, Charles Dumont, Madeleine Peyroux et Angelique Kidjo, pour n'en citer que quelques-uns.

«  Être à New York aujourd'hui pour célébrer Piaf pour la première Francofolie, c'est vraiment reconnaître le travail qu'elle a fait en amont pour que nous soyons là aujourd'hui.  » - Angélique Kidjo

« C'est sûr qu'elle a marqué une époque. Elle a marqué une authenticité. Elle a marqué la chanson française. » - Patricia Kaas

« Chanter la première dame qui a fait du blues en France (...), une fille de la rue, des chansons dans lesquelles on peut se reconnaître, même aujourd'hui. » - Jean-Louis Aubert

« It's an icone, the Judy Garland of France. » - Beth Ditto

« Si on voulait que la chanson française revive en Amérique, il fallait venir avec des noms qui parlent et Piaf est un nom qui parle encore à New York. » - Gérard Pont, directeur général des Francofolies de La Rochelle

La Môme, comme on l'appelait, a vécu une belle histoire d'amour avec New York. Elle y a aussi vécu l'amour de sa vie avec le boxeur Marcel Cerdan.

Le succès remporté par ce spectacle hommage laisse espérer à l'organisateur des Francofolies de La Rochelle que cette première édition en sol américain ne sera peut-être pas la dernière.

« C'est des montagnes qu'il faut soulever. Conquérir le public américain, ce n'est pas gagné... », explique Gérard Pont.

La Môme n'aurait pu qu'acquiescer.

D'après le reportage de Catherine François

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !