•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jasmin Roy présente Intimidés aux jeunes du Bic

Jasmin Roy a présenté la série documentaire Intimidés aux élèves du secteur Le Bic.
Jasmin Roy a présenté la série documentaire Intimidés aux élèves du secteur Le Bic.

Plus d'une centaine d'élèves de 8 à 13 ans ont visionné, mercredi matin, l'un des épisodes de la série Intimidés, dans le secteur Le Bic de Rimouski. Ils se sont dits touchés et affirment avoir compris le message du documentaire.

Le comédien, animateur et producteur du projet, Jasmin Roy, était présent sur place pour discuter avec les élèves. « Le message, dit-il, c'est qu'on peut être résilient, qu'on est extraordinaire. Qu'on vit dans un milieu hostile où on peut prendre sa place sans utiliser la force et écraser les autres. Le message c'est surtout de dire que quand on s'en occupe adéquatement, on a généralement des bons résultats. Partout où on est passés, c'est le silence, on écoute, on questionne après, on est touchés...on a le goût de serrer les jeunes qui ont témoigné ».

C'est Jasmin Roy qui a sollicité les écoles du Québec pour ces visionnements publics le printemps dernier. La directrice de l'École Mont-Saint-Louis, Diane D'Astous, y a vu une bonne occasion de sensibiliser les jeunes à l'intimidation..

Depuis 2011, les écoles ont l'obligation de préparer un plan de lutte contre la violence et l'intimidation. Elles doivent organiser des activités qui vont contribuer à un environnement plus sain et plus sécuritaire.

Le visionnement de la série Intimidés est perçu par Diane D'Astous comme une belle occasion pour permettre aux enseignants d'aborder le sujet en classe, pour sensibiliser les élèves, surtout en début d'année scolaire. Les discussions se poursuivront à plusieurs reprises durant l'année avec la tenue d'ateliers.

L'école veut ainsi démonter aux élèves et aux parents que l'intimidation est prise au sérieux. « Il y a des jeunes qui sont habitués de vivre cette situation-là depuis un certain temps, puis ils sont comme pris dans ce contexte-là », a expliqué Diane D'Astous.

Ce qui est délicat dans l'intimidation, c'est de découvrir l'intimidation. Souvent les gens n'osent pas dénoncer, ne savent pas comment faire. 

Diane D'Astous, directrice de l'École Mont-Saint-Louis

Les défis de l'intervention

Avec la médiatisation de l'intimidation, les enfants confondent souvent un simple conflit avec une situation d'intimidation, fait par ailleurs valoir la directrice. Il s'agit souvent d'une ligne difficile à tracer pour l'école, qui rencontre alors individuellement les deux parties impliquées pour faire la lumière.

Diane D'Astous ne veut toutefois pas banaliser cette question, même si elle juge que les véritables situations d'intimidation ne sont pas si fréquentes dans les petites écoles. « J'ai pas connu tant de situations d'intimidation qui ont été portées à ma connaissance par les années passées. Quelques-unes, quelques-unes de trop probablement, mais celles qui ont été portées ont été prises au sérieux. »

Ce qui est encore plus difficile à traiter que l'intimidation, c'est la cyberintimidation. Ça, ça dépasse vraiment les limites de notre école. 

Diane D'Astous, directrice de l'École Mont-Saint-Louis

La série documentaire Intimidés sera d'ailleurs diffusée à Canal Vie à compter du 23 septembre.

Est du Québec

Société