•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elle rompt et garde la bague de fiançailles ; il la poursuit en justice

Photo de la bague de fiancailles

Charlie Zampieri demande à la Cour suprême de la C.-B. d'obliger son ex-fiancée à lui rendre sa bague de fiançailles.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une bague de fiançailles est-elle un cadeau ou un contrat ? C'est la question au coeur d'une poursuite judiciaire déposée en Cour suprême de la Colombie-Britannique par un Vancouvérois qui veut ravoir la bague qu'il a donnée en fiançailles, car celle qui l'a reçu a rompu leur engagement.

Charlie Zampieri a payé 16 500 $ pour le bijou composé d'un saphir entouré de diamants qu'il a remis à Jessica Bennett pour marquer le début de leur vie commune.

Dans les documents qui accompagnent sa poursuite civile, M.Zampieri affirme que Jessica Bennett a rompu leurs fiançailles, mais a gardé la bague. Il demande que le bijou ou un montant équivalant à son prix d'achat lui soit remis.

Pour sa part, Jessica Bennett a déclaré à Radio-Canada qu'elle avait le droit de garder le bijou.

Le couple a fait connaissance sur le site de rencontres Plenty of Fish et s'est fiancé trois semaines plus tard.

Dans sa poursuite, Charlie Zampieri note que Jessica Bennett a affiché une photo de la bague sur Facebook qu'elle a liée à son compte à lui avec le message « Maintenant il ne me reste plus qu'à me marier. »

Ce n'est pas la première fois qu'une bague de fiançailles fait l'objet d'une poursuite en justice.

Selon les circonstances, la cour décide parfois que le bijou est un cadeau et parfois qu'il est le symbole d'une entente de mariage entre deux parties.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Justice et faits divers