•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de voix contre la charte des valeurs

Manifestants contre la Charte des valeurs québécoises

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Quelques milliers de personnes, majoritairement des musulmans, se sont rassemblées au centre-ville de Montréal, samedi, pour manifester contre le projet de Charte des valeurs québécoise présenté par le gouvernement péquiste.

L'événement était organisé par le Collectif québécois contre l'islamophobie, dont le porte-parole est Adil Charkaoui. Le Montréalais d'origine marocaine a été arrêté en 2003 pour des liens présumés avec le groupe Al-Qaïda, avant que le dossier contre lui ne s'écroule six ans plus tard.

La marche, de place Émilie-Gamelin jusqu'à la place du Canada, s'est déroulée dans le calme. Les manifestants ne s'en sont pris que verbalement au gouvernement Marois. 

Valeurs péquistes, valeurs racistes. Valeurs péquistes, valeurs électoralistes. Mon voile couvre mes cheveux, pas mes compétences.

Adil Charkaoui

« Je me sens rejetée complètement. J'ai déjà porté le voile de 2007 à 2008 et j'ai dû l'enlever à cause de mon travail à l'hôtel. Je n'ai pas aimé ça. Depuis ce temps, je ne l'ai pas reporté, mais aujourd'hui je le porte pour [la manifestation] », dit une femme interviewée en marge du rassemblement.

Ça fait cinq ans que je reste ici, je suis bien intégré, j'aime ce pays. Et c'est pourquoi on fait ce genre de manifestation, c'est pour prouver qu'on veut s'intégrer.

Un manifestant

Des voix discordantes

Malgré de nombreux slogans dénonçant le projet de charte des valeurs, quelques pancartes traduisaient des opinions contraires.

Les organisateurs affirmaient avoir l'appui des communautés culturelles sikhe, juive, musulmane et autochtone. Toutefois, la communauté juive s'est clairement distanciée du collectif. Dans un communiqué publié vendredi, le Centre consultatif des relations juives et israéliennes a affirmé ne pas avoir l'intention de participer à la manifestation même s'il s'oppose à la charte, puisqu'il refuse d'être associé aux organisateurs « qui comprennent des intégristes religieux radicaux ».

Des chrétiens, sikhs et non-croyants se sont joints à la manifestation, mais la très grande majorité était de confession musulmane.

Dans un discours en conclusion de la manifestation, les organisateurs ont promis d'autres actions de protestation. Ils ont également indiqué qu'ils contesteraient la charte devant les tribunaux si celle-ci est adoptée. 

La charte des valeurs, un débat de société

 

Société