•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appui à un mafioso : un candidat de Marcel Côté se retire de la course

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Francesco Ierfino

Francesco Ierfino

Photo : Courtoisie/Coalition Montréal

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Francesco Ierfino, candidat de la Coalition Montréal dirigée par Marcel Côté, se retire de la course au poste de conseiller d'arrondissement du district de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles à la suite d'allégations.

« Il y a eu un incident il y a quelques années. Le candidat Francesco a publié une lettre qui était à la défense d'un membre de sa communauté. Il était vice-président de l'Association italienne. À la demande de son patron, il a écrit une lettre à la défense de cet homme et quelques années plus tard le nom de cette personne a été associé au crime organisé », a déclaré M. Côté pour expliquer le départ de son candidat.

Le nom de celui que M. Ierfino a défendu est Moreno Gallo, qui était un des plus influents mafiosi montréalais. Ce proche du clan Rizutto a été condamné à une peine de prison à perpétuité dans les années 70 après avoir été reconnu coupable de meurtre. Il a obtenu une libération conditionnelle en 1983, mais celle-ci a été annulée il y a quelques années à la suite de l'Opération Colisée et il a été expulsé du pays.

Dans un communiqué émis vendredi matin, M. Ierfino précise qu'il abandonne la course à la suite d'allégations répandues par ses adversaires, sans donner aucun détail sur ces allégations.

« Bien que ces prétentions soient dénuées de tout fondement, elles portent atteinte à ma vie professionnelle et sont un poids pour ma famille », a déclaré M. Ierfino. Je tiens à dire aux citoyens de Rivière-des-Prairies que c'est avec fierté que je les aurais représentés à l'arrondissement, mais que les conséquences des attaques injustes de mes adversaires à mon endroit m'ont forcé à y renoncer », dit-il.

M. Côté a ajouté que le départ de M. Ierfino a été décidé d'un commun accord afin de protéger l'image de probité de la Coalition.

Réaction de l'Équipe Coderre

Chantal RouleauAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Chantal Rouleau

Photo : Radio-Canada

L'Équipe Denis Coderre a réagi au départ de M. Ierfino en déclarant que Marcel Coté aurait dû connaître le passé de son candidat, qu'on a qu'à taper son nom dans Google pour obtenir toute l'information désirée.

« M. Côté ne peut pas dire ''je ne le savais pas''. Il ne peut pas faire comme d'autres ont fait à la mairie de Montréal de ne pas savoir. Ce n’est pas possible qu'il s n'aient pas su. Il y a des gens qui le savaient », a déclaré Chantal Rondeau, mairesse de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles.

Mme Rouleau a ajouté que l'Équipe Denis Coderre n'avait pas voulu de la candidature de M. Ierfino parce l'organisation était au courant de cette histoire.

Élections Grand Montréal

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !