•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une femme de C.-B. qui poursuit Facebook espère un scénario à l'américaine

Chargement de l’image

La photo de Debbie Douez, de Colombie-Britannique, comme elle apparaissait sur le site Facebook le 2 avril 2012.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une Britanno-Colombienne qui poursuit Facebook pour avoir utilisé sa photo dans une publicité espère qu'une entente à l'amiable pour une cause semblable aux États-Unis aidera son recours collectif.

Le mois dernier, un juge américain a approuvé un règlement de 20 millions de dollars que devra verser Facebook.

Debbie Douez tente toujours de lancer un recours collectif depuis l'an dernier contre le média social. Elle l'accuse d'utiliser les photos des abonnés sans leur consentement pour des placements publicitaires appelés « histoires commanditées ».

Le principe de ces placements fonctionne ainsi : un abonné clique qu'il aime une marque ou un groupe, puis cette marque ou ce groupe paie Facebook pour placer l'appui sur les pages des amis de l'abonné et sur des fils de nouvelles.

Selon des documents déposés devant la Cour suprême de Colombie-Britannique, Facebook a utilisé les photos de 1,8 million de Britanno-Colombiens en six mois dans des « histoires commanditées » l'an dernier. Le site compterait 3,5 millions d'abonnés dans la province.

D'après l'avocat de Mme Douez, Greg McMullen, de nombreuses personnes ne savent pas qu'elles apparaissent dans une histoire commanditée ou qu'elles pourraient être concernées par le recours collectif.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !