ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les maires de la banlieue de Montréal opposés à la charte des valeurs

Radio-Canada

À l'instar des candidats à la mairie de Montréal, les maires des 15 villes défusionnées de Montréal s'opposent unanimement au projet de charte des valeurs québécoises du gouvernement péquiste.

Selon eux, Québec fait preuve « d'une méconnaissance complète de la réalité multiculturelle de Montréal ». Dans un communiqué, les 15 maires de la banlieue déclarent que le projet de charte « menace les droits et libertés garantis par la Charte canadienne des droits et libertés et la Charte des droits et libertés de la personne du Québec ».

Philippe Roy, maire de Ville Mont-RoyalAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Philippe Roy, maire de Ville Mont-Royal

En entrevue à Radio-Canada, le maire de Ville Mont-Royal, Philippe Roy, a déclaré qu'un tel consensus est très rare. « Ça fait très longtemps que je suis en politique municipale et avoir un consensus sur l'île de Montréal, c'est très rare. [...] On semble vouloir trouver une solution à un problème que nous, on ne voit pas sur le terrain. Nos communautés, nos villes sont multiculturelles, multiethniques. Ici, à Mont-Royal, on a une grosse communauté arabe et on n'a pas de problème ».

L'Association des municipalités de banlieue représente une population d'environ de 242 600 citoyens.

Ces municipalités sont Dollard-des-Ormeaux, Côte Saint-Luc, Pointe-Claire, Kirkland, Westmount, Beaconsfield, Mont-Royal, Dorval, Hampstead, Montréal-Ouest, Sainte-Anne-de-Bellevue, Baie-D'Urfé, Montréal-Est, Senneville et l'île de Dorval. Toutes des villes, à l'exception de Montréal-Est, situées dans la partie ouest de l'île  de Montréal.

La charte des valeurs, un débat de société

Richard Filion, directeur général du Collège DawsonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Richard Filion, directeur général du Collège Dawson

Certains établissements post-secondaires de la région de Montréal sont également inquiets. Le directeur général du Collège Dawson, par exemple, a déclaré que son établissement demanderait d'être exempté de la charte. « Il n'y a pas de doute dans notre esprit qu'on le soumettra au conseil d'administration. Le cas échéant, cette possibilité de retrait, on le fera en toute impunité », a déclaré Richard Filion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique