•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des logements abordables pour l'écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres

Première pelletée de terre pour lancer les travaux de Pointe-aux-Lièvres
Première pelletée de terre pour lancer les travaux de Pointe-aux-Lièvres
Radio-Canada

La Ville de Québec a dévoilé lundi un projet de construction d'un immeuble de 60 logements destinés à des familles et à des personnes seules, dans le futur écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres.

Le maire Régis Labeaume et la ministre Agnès Maltais ont fait connaître les détails de ce projet à l'occasion du coup d'envoi des travaux de la première phase de l'écoquartier.

Les logements abordables, qui seront construits à l'angle des rues Lee et Mgr-Maurice-Roy, représenteront le quart des unités d'habitation de la première phase du projet d'écoquartier.

L'immeuble de six étages possédera une ossature en bois légère comparable à celle des constructions résidentielles. Il s'agit d'une première au Québec pour un édifice de cette hauteur, le maximum étant habituellement de quatre étages pour ce type d'ossature.

Le Code du bâtiment devra être modifié. Ce type de construction pourra devenir la norme, fait valoir la ministre du Travail, Agnès Maltais.

Projet de logements abordables à Pointe-aux-LièvresProjet de logements abordables à Pointe-aux-Lièvres

« Ici, nous allons innover et créer un exemple qui pourra être répété ailleurs. C'est un choix écologique, rentable et durable. En favorisant l'utilisation du bois dans les projets de plus de quatre étages, les Villes pourront répondre de façon plus économique et plus écologique au défi de densification auquel elles doivent s'attaquer. »

Certains regroupements de citoyens auraient voulu que l'écoquartier compte davantage de logements sociaux. Le FRAPRU, (Front d'action populaire en réaménagement urbain), estime qu'il s'agit d'un pas dans la bonne direction, mais souligne que ses attentes sont plus élevées.

Le maire Labeaume rétorque qu'il y a suffisamment de logements sociaux dans le projet. « On le fait ici parce qu'il y a des gens qui en ont besoin. On va là où il y a des besoins, les comités penseront ce qu'ils voudront, nous, on le fait là où on en a besoin et je vais vous dire, depuis six ans, on a beaucoup plus de logements sociaux à Québec que notre poids démographique, honnêtement, on performe », affirme le maire.

Régis Labeaume souhaite que la construction s'amorce en 2014. Le projet piloté par la Société d'habitation du Québec est évalué à 11 millions de dollars.

Québec

Société