•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Télévision : les promoteurs de la chaîne Accents répliquent au CRTC

Guy Matte

Photo : André Maillet/Radio-Canada

Radio-Canada

Le président du projet de chaîne francophone Accents, Guy Matte, lance des reproches au CRTC qui lui a refusé un permis de télédiffusion en faveur du projet UNIS de TV5.

Les membres de la Corporation de la télévision francophonie canadienne, qui proposait la chaîne Accents, ont relu attentivement la décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Ils estiment que le CRTC s'est basé sur des faits erronés ou sur de mauvaises analyses pour refuser leur projet.

Dans sa décision, le CRTC s'interroge notamment sur les capacités financières du groupe qui propose Accents. Le Conseil craignait un endettement démesuré pour le consortium.

Selon Guy Matte, cela n'a aucun sens puisque, dit-il, l'investissement est de 8,5 millions de dollars pour lancer le projet, et les revenus anticipés s'élèveraient à 150 millions de dollars sur cinq ans. Le tout aurait été financé par les abonnements au câble.

Guy Matte ajoute que la programmation d'Accents aurait été extrêmement variée, alors que le CRTC lui reprochait un manque de variété. En fait, M. Matte estime que le CRTC a favorisé une entreprise connue dans l'industrie, soit TV5 et son projet de chaîne UNIS.

Accents souhaitait en priorité refléter la réalité des communautés francophones et acadiennes. Le projet obtenait d'ailleurs l'appui de nombreuses organisations au pays. « Ce fut un beau rêve. J'espère que les communautés francophones et acadiennes vont surveiller de très près le minimum d'engagements qu'a pris TV5 envers ces communautés », affirme Guy Matte.

Guy Matte croit que les communautés francophones et acadiennes seront mal servies puisque TV5 a ses bureaux à Montréal, alors qu'Accent aurait eu des bureaux à l'extérieur du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Médias

Société