•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chant controversé : l'Université Saint Mary's va enquêter

Chanson controversée à l'Université Saint Mary's

Les jeunes interprétant la chanson controversée. Image tirée de l'enregistrement vidéo.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La direction de l'Université Saint Mary's, en Nouvelle-Écosse, affirme vouloir déterminer pourquoi des étudiants ont été enregistrés en train de chanter une chanson faisant l'apologie de relations sexuelles sans consentement avec des adolescentes de moins de 16 ans.

Le recteur, Colin Dodds, soutient que le comportement de ces étudiants était inacceptable. Il ajoute que la direction de l'établissement est choquée et désolée parce que l'ensemble des étudiants et de la communauté ont vu l'enregistrement.

M. Dodds ajoute qu'un comité se penchera sur l'incident et tentera de prévenir toute autre situation du genre.

Tous les étudiants mêlés à cette activité d'initiation, de même que les dirigeants de l'association des étudiants, ont été sommés de suivre une formation sur la violence sexuelle et le consentement.

Excuses et démission

Le président de l'association des étudiants, Jared Perry, a démissionné à la suite de la controverse. Il avait auparavant présenté des excuses en expliquant que la chanson était entonnée lors de la semaine d'initiation des nouveaux étudiants depuis des années.

Jared Perry se dit d'accord avec les gens qui jugent la chanson de mauvais goût. Il ajoute que plusieurs étudiants ont exprimé des remords.

Ce chant, qui a été diffusé par l'entremise du média social Instagram, a été retiré du site.

Jared PerryAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président de l’association des étudiants, Jared Perry

Photo : CBC

M. Perry ajoute que les dirigeants de l'association, les organisateurs des activités d'initiation et lui-même ont beaucoup appris de cette expérience. Il dit espérer que les étudiants pourront adopter de meilleures pratiques.

Réactions de consternation

Sur le campus, des étudiantes sont stupéfaites. « C'est incroyable. Je ne peux pas croire que les étudiants de l'université commencent leurs études comme ça », s'exclame l'étudiante Jacqueline Quackenbush.

Au total, 83 chefs d'équipe participent à la semaine d'accueil sur le campus. Aucun d'entre eux n'a sonné l'alarme au sujet des paroles de la chanson. Selon le directeur des associations étudiantes de la Nouvelle-Écosse, Jonathan Williams, la culture sur les campus doit changer.

« Ça démontre à quel point il faut qu'on travaille sur ce problème, qu'on change la culture pour que le monde, quand on entend quelque chose de cette nature, on doit intervenir. On doit dire que ce n'est pas acceptable », affirme Jonathan Williams.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !